Le grand tremblement de terre et ’tsunami’ sur la côte Est du Japon et la catastrophe nucléaire de Fukushima : Un grand merci à Europe Solidaire Sans Frontière (ESSF) et à la campagne de solidarité financière d’ESSF

Ligue Communiste révolutionnaire du Japon (JRCL)
Conseil National des Travailleurs Internationalistes (NCIW)

Le 17 mai 2011.

Le séisme de magnitude 9 du 11 mars 2011 et le terrible tsunami qui en a résulté ont frappé et dévasté une vaste région de l’Est du Japon. Ces phénomènes naturels ont directement provoqué la disparition de 25 000 personnes et contraint jusqu’à présent 120 000 personnes à se réfugier dans différents sites. L’accident de la centrale nucléaire a atteint le niveau 7, comparable à celui de Tchernobyl en 1986, et a provoqué la fusion du cœur de plusieurs réacteurs et des explosions d’hydrogènes. Les fuites radioactives n’ont pas cessé à ce jour sur terre, en mer et dans l’atmosphère et rien ne laisse présager une quelconque accalmie dans cette terrifiante situation.

La combinaison catastrophique sans précédent et à grande échelle du séisme, du tsunami et de l’accident nucléaire a révélé au grand jour l’incompétence et l’incurie du gouvernement bourgeois et des compagnies de production d’électricité. La contradiction de base de cette société de classes où ce sont nécessairement les exploités, les opprimés et les victimes de discriminations qui ont à souffrir des plus grands dommages, a été outrageusement intensifiée par le processus global de mondialisation néolibérale.

Nos camarades des préfectures d’Iwate, Miyagi et Fukushima, eux-mêmes victimes de ces désastres, se sont totalement mobilisés dans diverses actions pour venir en aide aux habitants frappés par ces catastrophes, pour s’opposer au licenciement des travailleurs consécutif au séisme ou au tsunami, pour mener campagne pour la prévention des dommages nucléaires et pour le démantèlement des centrales nucléaires et pour lutter pour la réhabilitation des communautés locales. Les camarades et les collègues des zones épargnées par ces catastrophes ont participé aux actions sur place. Leur campagne et leurs actions s’inscrivent maintenant dans la mobilisation populaire sans cesse grandissante contre la politique d’énergie nucléaire et pour la dénucléarisation.

La campagne de solidarité financière d’ESSF (Europe solidaire sans frontière), initiée par Pierre Rousset et Danielle Sabai [1] et secondée par l’appel international de nos organisations JRCL et NCIW [2] a reçu un écho international assez favorable. Nous avons reçu une aide financière de 11 745 euros (environ 1 400 000 yens) [3] de la part de camarades, d’amis, de groupes et d’organisations solidaires de Taïwan, de Hong-Kong, des Philippines, du Sri Lanka, du Pakistan, de la République du Congo, de France, d’Allemagne, d’Angleterre, du Québec et de l’Asie entière. Ces contributions sont l’expression palpable de l’internationalisme et nous en sommes particulièrement reconnaissants avec une mention spéciale pour les efforts de nos camarades d’ESSF.

Les contributions ont été confiées pour moitié à la Tohoku Zenrokyo (Northeastern NTUC - Fédération nationale des syndicats Nord-Est) et les travailleurs de Northeastern NTUC utilisent l’aide internationale pour des actions de soutien aux victimes du désastre et pour la résistance populaire des campagnes contre les licenciements de travailleurs et d’autres attaques sociales.

L’autre moitié de l’aide internationale a été remise aux associations de travailleurs de la ville d’Iwaki dans la préfecture de Fukushima, qui emploient ces fonds pour l’acquisition des appareils nécessaires à une campagne indépendante de mesure des radiations, ainsi qu’à la diffusion de l’information sur la radioactivité auprès de la population locale.

Nous sommes déterminés à renforcer et à étendre nos actions, en conservant en permanence à l’esprit les aides solidaires de nos amis et de nos camarades internationaux. Nous renouvelons nos remerciements à chacun d’entre vous.

Le 17 mai 2011.

Traduit de l’anglais par Antoine Dequidt


Au niveau international, les dons sont à remettre via Europe solidaire sans frontière (ESSF) :

Chèques
à l’ordre de ESSF uniquement en euros, à envoyer à :
ESSF
2, rue Richard-Lenoir
93100 Montreuil
France

Compte bancaire :
Crédit lyonnais
Agence de la Croix-de-Chavaux (00525)
10 boulevard Chanzy
93100 Montreuil
France
ESSF, n° de compte : 445757C

Coordonnées internationales du compte bancaire :
IBAN : FR85 3000 2005 2500 0044 5757 C12
BIC / SWIFT : CRLYFRPP
Titulaire du compte : ESSF