Enfumage à Notre-Dame-des-Landes. Plus que jamais, résister et ne rien lâcher !

Le gouvernement avait décidé de nous enfumer par sa consultation sur le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes, une parodie de démocratie.

La question posée était biaisée (pour ou contre le transfert alors qu’un aéroport continuera d’exister à l’emplacement actuel), le périmètre taillé sur mesure (sur le seul département de la Loire-Atlantique pour un aéroport dit du « Grand-Ouest ») , enfin et surtout l’État lui-même est juge et partie.

Le résultat de cette consultation est une victoire de la technocratie contre la démocratie. La dissimulation ou la falsification des études officielles, la propagande de l’État et des barons politiques locaux la rendent illégitime.

Le « oui » exprimé s’appuie sur un espoir légitime : celle d’une création massive d’emplois. Une promesse mensongère, car cet aéroport, sans créer de nouvel emploi, aggraverait les conditions de travail et tournerait le dos à des emplois durables et utiles. C’est la pire des tromperie, quand une grande partie d’entre nous souffrent du chômage et de la précarité, de conditions de travail et de salaires dégradés.

Il n’y aura jamais d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes.

Jamais les gouvernements ne viendront à bout de la détermination d’une résistance qui dure depuis 40 ans ! Les opposantEs n’ont pas attendu qu’on daigne les consulter pour ouvrir les dossiers et révéler la réalité de ce projet. Ils ne s’arrêteront pas à cette parodie de démocratie.

Les militantEs du NPA avec une large partie de la population, continueront à se battre contre ce projet.

N’en doutons pas, les attaques du gouvernement et des pro-aéroport vont se renforcer. Valls s’est d’ailleurs empressé de fanfaronner, il s’est précipité pour affirmer que les occupants doivent quitter le lieux.

Nous résisterons, ensemble, à toute tentative d’expulsion des occupantEs et habitantEs de la Zad, qui continueront « d’habiter, cultiver et protéger ce bocage », qui défendent un autre monde que le modèle capitaliste des Vinci, du PS et de ses alliés.

Les 9 et 10 juillet se tiendra le rassemblement estival annuel sur la ZAD. Il s’intitule cette année « Semailles de démocratie » un thème particulièrement d’actualité après la caricature de pseudo-démocratie de la consultation, mais aussi avec la mobilisation contre la loi travail et son monde.

Comme le dit l’appel : « jamais la Démocratie n’a été une exigence plus impérieuse qu’en cette période », « C’est le mouvement d’opposition qui porte l’exigence démocratique » « Nous voulons pouvoir décider de nos véritables besoins, pas seulement locaux, des différentes alternatives capables de les satisfaire, de l’usage de nos fonds publics, de la préservation de nos cadres de vie(...) Et plus largement, nous posons la question de nos Droits humains fondamentaux (Santé, Éducation, Logement, etc ), alors que la triste actualité nous démontre que leur déconstruction est en marche. La lutte de Notre Dame des Landes, comme d’autres contre des Grands Projets Inutiles Imposés, sont autant de catalyseurs pour un retour aux valeurs de justice et de solidarité qui sont les nôtres »

Le NPA partage et soutient l’invitation : « À nous de définir les alternatives que nous voulons mettre en place ! Imaginons collectivement et faisons le savoir ! C’est le moment de réinventer la démocratie que nous voulons, pas celle des actionnaires de Vinci et des politiques à leur service ! »

Le NPA appelle à participer massivement pour résister à la technocratie et débattre de la véritable démocratie. A Notre-Dame-des-Landes comme ailleurs, on ne lâche rien !