Communiqués de presse

Dès demain, nous combattrons cette majorité macroniste mal élue !

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

, par NPA

Aujourd’hui, six électeurs sur dix ne sont pas allés voter. C’est bien l’expression que l’élection de Macron il y a six semaines n’a pas réglé la crise politique, loin s’en faut, mais qu’elle en constitue une nouvelle étape. Après avoir durablement affaibli les vieux partis PS et LR qui se sont succédés au gouvernement pour mener des politiques anti-sociales, Macron a bien organisé sa percée électorale, mais cette abstention historique est un dur rappel à sa réalité : son illégitimité à mettre en œuvre durant son quinquennat sa contre-révolution libérale et autoritaire.

Même si la poussée de Macron n’est pas à cette heure le raz-de-marée annoncé, et si nous voyons positivement l’élection de députés France Insoumise et PCF (pour lesquels nous avons appelé à voter[voir communiqué ci-dessous]), ce second tour clarifie globalement les choses : ce n’est pas à l’Assemblée nationale que ces prochains jours, ces prochaines semaines, ces prochains mois, va s’organiser l’opposition au Macronisme.

C’est bien dans les résistances locales, dans les mobilisations nationales, dans la rue, que nous allons pouvoir nous opposer aux offensives antisociales, à commencer aux reculs sociaux historiques programmés sur la question du droit du travail. L’entrée de 8 députés FN à l’Assemblée est un avertissement, comme l’étaient les 11 millions de voix pour Le Pen à la Présidentielle. Il faut rompre avec ce système, vite.

L’urgence est donc à l’expression d’une opposition à ce gouvernement. Le NPA appelle toute la gauche sociale et politique à discuter et à se coordonner pour engager la mobilisation, à commencer dès demain avec les manifestations du Front social, puis au ministère du Travail, dans l’énergie, et aussi ce 27 juin à l’appel de plusieurs syndicats dans plusieurs départements.

NPA, Montreuil, le 18 juin 2017


Au second tour des législatives :: Contre Macron, sa politique et ses candidat.e.s

Avec seulement 16 % des suffrages des électeurs et électrices inscrit.e.s au premier tour, Macron est assuré d’une majorité écrasante à l’Assemblée – plus de 400 sièges sur 577 – qu’il va utiliser pour mener une offensive sans précédent contre les droits sociaux et démocratiques. ​ Le NPA tient, une nouvelle fois à dénoncer le caractère antidémocratique de ce mode de scrutin uninominal à deux tours et à défendre la proportionnelle intégrale.

Au second tour, pour battre les candidat.e.s de Macron, de la droite ou du FN, les candidat.e.s des ordonnances de destruction du droit du travail, de la protection sociale et des retraites, les candidat.e.s de l’état d’urgence à perpétuité... le NPA appelle à utiliser le bulletin de la France Insoumise ou du PC là où ils seront présents le 18 juin.

Il ne s’agit pas pour nous, en utilisant ce bulletin, « d’économiser des kilomètres de manifestations » ou de valider les orientations de ces organisations. Dès maintenant, la seule opposition efficace à ce gouvernement est celle de la rue, celle des mobilisations des salarié.e.s, précaires et chômeur.se.s pour leurs droits collectifs, des luttes pour les droits et libertés démocratiques contre l’Etat policier et d’exception, des combats contre les grands projets destructeurs.

Cela commencera, la semaine prochaine, par les manifestations du 19 juin à l’initiative des organisations rassemblées dans le Front social et de diverses autres manifestations sectorielles, et aussi les 8 et 9 juillet à Notre-Dame-des-Landes... Cette opposition est à construire toutes et tous ensemble, en unissant nos forces, en faisant converger nos combats.

NPA, Montreuil, le 13 juin 2017