Compte-rendu

La troisième assemblée préparatoire au FSE de Florence Thessalonique, Grèce, les 12-14 juillet 2002

, par Assemblée européenne (FSE)

Compte-rendu de la réunion européenne de Thessalonique rédigé par des membres de la délégation française.

Il s’agissait de la 3e réunion au niveau européen, elle a rassemblé environ 200 personnes (avec probablement autour d’une centaine de grecs). La participation des Européens était un peu plus faible qu’à Vienne, probablement en raison de la date et du lieu. Comme précédemment le travail s’est organisé en 3 ateliers : organisation, réseau, programme.

 1 Organisation

- 6 Salles de conférence de 2000 personnes, 50 salles de 100 à 300 personnes.
- Le comité a demandé 5000 hébergements. Des villes alentour s’impliquent aussi, mais souhaitent aussi accueillir des événements et ne pas être juste des dortoirs.
- Transport sur place : 4 Euros pour les 4 jours.
- Tarifs d’inscription au Forum : UE et Suisse uniquement : 50 Euros (pour le 1er représentant d’un groupe ou organisation) + 25 Euros pour les suivants, 25 euros pour les individus à moduler en fonction du salaire.
- Deux sortes de délégués inscrits : les représentants d’organisation et les individuels. Les individuels qui n’acceptent pas la charte sont inscrits comme observateurs.
- Les séances plénières du matin (conférences) et celles de fin d’après-midi sont sous la responsabilité du Forum et de toutes ses composantes. Les séminaires, qui auront lieu l’après-midi, sont sous la responsabilité du Forum mais organisés par des groupes ou réseaux inscrits au Forum.
- Les ateliers sont autogérés et sont sous la responsabilité des personnes qui les proposent : Premiers venus, premiers servis. Plusieurs centaines d’ateliers sont possibles, 50 séminaires par jour.
- Chaque délégation nationale décide de la place à accorder aux partis politiques, la décision prise à Vienne ayant été confirmée. Les partis ont la possibilité d’organiser des ateliers. Trois Options sont possibles : en tant que tel, en lien avec des organisations diverses, à l’intérieur d’une coalition nationale.
- Traductions : pas plus de 7 langues.
- Séminaires et ateliers : les groupes de l’UE et de la Suisse payent de 100 à 150 Euros pour payer les interprètes volontaires (frais de voyage). Il y aura une caisse commune. Séminaires prévus pour 300 à 600 personnes.
- Les organisations ont la possibilité de financer des projets pour aider à la venue des pays ou groupes qui ont des problèmes de financement. Lettres d’invitation pour l’obtention de visas.
- Evénements culturels : théâtre de rue dans les rues de Florence.
- Le 6 novembre : événements décentralisés avec des thèmes précis dans les différentes places.
- Organisation possible d’une manif le samedi 9 novembre (à voir lors de la prochaine réunion à Barcelone).
- Logo : le même que Gênes.
- Festival de courts-métrages.

 2 - Réseau

- Il s’agit du groupe qui travaille à la fois sur la popularisation de l’événement et sur l’élargissement et le fonctionnement du réseau qui l’organise.
- Objectif : tout faire pour que les différents réseaux sociaux trouvent leur place. Il faut faire connaître le FSE.
- Des avancées ont été constatées. Côté syndical : présence de la C.E.S. Est-Balkans : dynamique engagée.
- Des faiblesses demeurent. Peu de jeunes, d’immigrés et d’exclus dans les réunions. Il faut favoriser la participation de ces réseaux.
- Il faut décentraliser les initiatives avant le FSE localement.
- Il faut indiquer les thèmes de campagnes déjà en cours : OMC, AGCS/Services publics, Taxe Tobin, G8, Dette.

 3 - Programme des conférences

Structure générale (sur les 3 jours pleins) adoptée à Vienne.

Les conférences auront lieu le matin : 6 conférences plénières par jour, soit 18 conférences au total. Les conférences sont organisées autour de 3 grands axes (6 conférences par axes) mais il n’y aura pas 1 jour/1 axe, mais 2 conférences de chaque axe par jour. Nous avons arrêté l’intitulé et donc les thèmes des 18 conférences. Chaque conférence a été déclinée en 3 ou 4 sous-thèmes (voir programme complet ci-joint).

Les modifications substantielles par rapport aux propositions du groupe de travail de Rome (groupe de travail restreint qui a travaillé sur le programme à partir des débats de Vienne) portent sur la réorganisation du 3e axe (Droits, Démocratie et Citoyenneté) avec l’introduction d’une conférence sur les « sans-droits » et contre les exclusions sociales.

Choix des conférenciers. Il y aura en tout 18 conférences, réparties sur 3 jours, ce qui nécessite entre 54 et 70 intervenants (3 ou 4 par conférence). Il a été rappelé qu’il ne s’agit pas de meetings unitaires, mais bien de conférences du Forum. Les intervenants ne parlent pas pour une organisation, mais sont choisis pour leur expertise sur les questions. Pour autant il faudra s’assurer que l’ensemble des forces engagées dans la préparation du forum, les diverses sensibilités, les différents acteurs/actrices du mouvement (intellectuels, personnalités emblématiques, militants) soient représentés au niveau des intervenants. De même, il faudra veiller à un équilibre par pays et s’assurer d’une forte mixité.

Processus proposé : les coalitions nationales, les réseaux européens et éventuellement les groupes nationaux font des propositions nominales (articulées avec les sous-thèmes). Ces propositions doivent remonter le 7 septembre (dernier délai). Un groupe de travail européen (dont font partie côté France : Pierre Khalfa, Sophie Zafari, Elisabeth Gauthier, Pierre Barge) travaillera sur ces propositions. Les propositions d’intervenants seront validées par la réunion de Barcelone qui se tiendra les 5 et 6 octobre. Ce groupe de travail tiendra une première réunion les 7 et 8 septembre à Bruxelles.

 4 - Autres points

- Présence des partis politiques Confirmation des décisions de Vienne. Ils ne sont pas organisateurs du Forum mais ils peuvent participer aux coalitions nationales et peuvent éventuellement proposer des ateliers (sous réserve de vérifier qu’il ne s’agit pas de grands meetings politiques de propagande de tel ou tel parti avec les personnalités, mais bien d’ateliers de débat ou d’approfondissement d’une question en lien, avec les thèmes du FSE). Vérification sera faite à Barcelone sur ces éventuelles propositions ;
- Séminaires et ateliers Les propositions de séminaires et d’ateliers doivent être envoyées par mail (programme fse-esf.org) pour le 7 septembre, dernier délai. Les séminaires seront regroupés par thème afin d’éviter la « concurrence » et de permettre le travail en commun des différents réseaux et organisations intéressés par un sujet.
- Prochaine coordination européenne Les 5 et 6 octobre à Barcelone. Ce sera la dernière réunion européenne avant Florence : elle devra valider les propositions des intervenants pour les conférences et les propositions de séminaires et d’ateliers.

Compte rendu rédigé par : Sophie Zafari (Fsu), René Ollier (Sud Ptt), Annick Coupé (Unions syndicale G10 Solidaires), Laurent Jesover (Attac), Pierre Khalfa (Attac), Marc Guignard (Fsu).

ANNEXE :

Schéma des conférences et sous-thèmes

GLOBALISATION ET NEOLIBERALISME

1. De l’Union européenne de la globalisation néoliberale à l’Europe des alternatives
- a. Europe et Institutions globales :OMC, AGCS, FMI, BM.
- b. Contrôle des marchés financiers, de l’économie et liberté des investissements
- c. Economie et solidarité d. Politique budgétaire et fiscale en Europe

2. Eau, air, terre : l’Europe contre le développement insoutenable
- a. Qualité de la vie et modèles de consommation
- b. Privatisation des biens communs globaux et dette écologique
- c. Les alternatives : droit à la qualité de la vie

3. Europe Centrale et Orientale dans la globalisation : alternatives au néoliberalisme
- a. Conséquences des privatisations
- b. Le processus d’élargissement à l’est
- c. Problèmes sociaux et alternatives communes

4. L’Europe n’est pas une marchandise : nouveaux droits pour un nouveau modèle social
- a. Crise et renouvellement de l’Etat social européen : protection sociale, santé, retraites
- b. Contre les privatisations et les processus de libéralisation, défendre et transformer les services publics
- c. Etat social et égalité des sexes

5. L’Europe du travail entre production globale et fragmentation sociale
- a. Financiarisation : transformation de la gestion des entreprises et précarisation
- b. Travail, emploi, luttes pour les droits
- c. Jeunes et femmes dans la transformation de l’organisation et du marché du travail
- d. Education-formation-emploi.

- 6. L’Europe et la souveraineté alimentaire
- a. Pour une Politique Agricole Commune, sociale, écologique, du travail, opposée à la politique de l’OMC
- b. La science au service de la société : brevets, OGM et recherche en dehors du contrôle des multinationales, contre la marchandisation du vivant
c. Consommation et commerce nord-sud : un modèle équitable

GUERRE ET PAIX

1. L’Europe dans le nouveau (dés)ordre mondial
- a. ONU et droit international
- b. Europe, OTAN et politiques communes de sécurité et de défense européenne
- c. Soumission ou antagonisme envers les Etats-Unis : quelle alternative ?
- d. Irak : la prochaine guerre ?

2. L’Europe civile contre la guerre infinie
- a. 11 septembre, guerre contre l’Afghanistan : doctrine Bush et lutte contre le terrorisme
- b. Occident et Islam : dialogue ou choc ?
- c. La construction de l’ennemi : le rôle des médias

3. Pas de paix sans justice
- a. Prévenir les conflits
- b. Désobéir à la guerre
- c. Construire la solidarité et les coopérations internationales décentralisées

4. Prévenir les conflits locaux : les responsabilités de l’Europe
- a. Introduction generale
- b. Palestine/Israel
- c. Balkans
- d. La question kurde
- e. Tchétchénie

5. La sécurité en Europe ? Contrôle social, répression et négation des droits
- a. Restriction des libertés individuelles et des droits civils
- b. Criminalisation du conflit social
- c. Militarisation des frontières et politiques répressives contre l’immigration
- d. Europolice et eurojustice : quelles politiques ?

6. Le marché de la guerre
- a. Production et reconversion
- b. Dépenses militaires, dépenses sociales et marché global
- c. Economie de guerre, trafics et pouvoir des mafias
- d. Armes en action : vivre sous les bombes

DROITS - CITOYENNETE - DEMOCRATIE

1. De la Charte de Nice à la Convention. A la recherche de la citoyenneté universelle dans la crise de la démocratie européenne
- a. Le processus de constitution de l’Europe politique
- b. Citoyenneté universelle et démocratie européenne
- c. Une intégration europeenne differente
- d. La démocratie participative

2. Avec les « sans-droits », contre l’exclusion sociale
- a. Introduction générale : analyse des mécanismes et des processus qui génèrent les exclusions
- b. Actions politiques et sociales contre le libéralisme compassionnel (assistanat)
- c. Jeunes : droit au futur, autonomie, travail, revenus
- d. Droit au logement

3. Alerte à l’extrême droite ! La fracture sociale en Europe
- a. Insécurité sociale, chauvinisme et discrimination
- b. Les politiques et idéologies des droites extrêmes et populistes
- c. Contre la droite, lutter contre l’exclusion sociale

4. Information et culture, biens de l’humanité : des monopoles de l’information aux nouveaux droits individuels et collectifs
- a. Concentration et monopole de l’information
- b. Expérience des médias indépendants et information alternative
- c. Propriété intellectuelle et savoir
- d. Défense de la différence culturelle dans le marché global

5. Femmes - hommes : un conflit nécessaire pour un futur commun
- a. Introduction générale : les racines de la domination masculine
- b. Division sexuelle du travail : le travail invisible (travail domestique) et les inégalités et les discriminations dans l’emploi
- c. Famille patriarcale, sexualité, violence
- d. Pouvoir et représentation politique

6. Les migrants et la forteresse Europe : apartheid, conflit social et citoyenneté universelle
- a. Migrants et réfugiés : la voie vers la citoyenneté universelle
- b. Racisme et xénophobie en Europe
- c. Exemplarité du travail migrant
- d. Les migrants de l’intérieur de l’Europe : exclusion, intégration ?

RENCONTRES 18 - 20 HEURES

DIALOGUES :
- Mouvements et partis
- Mouvements et institutions
- Les luttes syndicales dans la globalisation libérale
ALTERNATIVES :
- Non-violence, désobéissance, conflits sociaux
- Economie sociale et solidaire
- Droits fondamentaux pour radicaliser la démocratie. Auto-gouvernement local

FENETRES SUR LE MONDE :
- Palestine/Israel
- Afrique (Grands Lacs)
- Méditerranée (dont conflit Chypre, Sahara occidental)
- Amérique Latine (dont Colombie)
- Asie : nouveau théâtre de guerre ?
- Les religions dans le processus de mondialisation

Pas de licence spécifique (droits par défaut)