Algérie (Déclaration) : Menaces d’intervention américiane au Vénézuela – Solidarité contre l’impérialisme

, par PST (Algérie)

Alors que le peuple du Venezuela est confronté à une terrible crise économique, sociale et politique, les Etats-Unis mobilisent leurs relais de l’opposition ultralibérale, fascisante et pro-impérialiste locale ainsi que leurs alliés régionaux de droite et d’extrême-droite (Colombie, Venezuela, Argentine…) dans le but clairement assumé de renverser le régime du Président Nicolas Maduro.

S’ingérant grossièrement dans les affaires internes d’un Etat souverain membre de l’ONU et ce, en violation de leur propre légalité internationale, les impérialistes nord-américains et européens ont décidé d’en finir avec un « Etat rebelle » qui refuse de se plier à leur diktat depuis l’arrivée au pouvoir d’Hugo Chávez.

Les arguments avancés (la défense de la démocratie, des droits de l’Homme…) ne tiennent pas la route venant de puissances qui soutiennent militairement des régimes criminels (Arabie Saoudite, Bahreïn, Emirats arabes unis…) qui martyrisent le peuple yéménite depuis quatre longues années maintenant. Qui soutiennent politiquement des dirigeants qui emprisonnent leurs contestataires voire assassinent leurs opposants et les découpent en petites morceaux dans leurs propres consulats !

On peut avoir des différents avec le régime du Président Maduro. Aucun régime politique au monde n’est exempt de critiques. Et l’on peut et doit être solidaires de leurs peuples quand ceux-ci se battent pour leurs revendications et droits légitimes. Mais c’est aux peuples que revient le droit de changer la situation et non à des puissances impérialistes et colonialistes qui se permettent d’intervenir militairement aux quatre coins du monde.

Un autre motif d’inquiétude réside dans le silence assourdissant des autorités algériennes qui n’ont pas, à ce jour, réagi officiellement pour exprimer une élémentaire position de solidarité à l’égard du Venezuela menacé par l’impérialisme nord-américain et les régimes de droite et d’extrême-droite d’Amérique du Sud.

Pas un mot de défense des principes de la souveraineté des Etats, du refus des ingérences et interventions étrangères, des menaces, pressions et sanctions impérialistes. Une telle discrétion n’est pas étonnante au moment où Abdelkader Messahel s’apprête à co-présider dans quelques jours à Washington la 4e session du Dialogue stratégique algéro-américain. Le communiqué annonçant cette rencontre émanant du ministère des Affaires étrangères précise que ce cadre de coopération « reflète l’excellence des relations entre l’Algérie et les Etats-Unis » ! Nous n’en doutons pas…

L’absence de condamnation des menaces et manœuvres américaines confirme l’involution négative de la diplomatie algérienne. Alors que les impérialistes massacrent au Yémen et menacent d’intervenir au Venezuela, le pouvoir a reçu Mohamed Benselmane et s’est révélé incapable d’empêcher le retour diplomatique triomphal d’Israël au Sahel : rétablissement des relations avec le Tchad et, bientôt, avec notre voisin malien !

Face à cette situation extrêmement dangereuse, le PST dénonce :

- toutes les ingérences et menaces de l’impérialisme américain qui a une longue tradition d’interventions militaires et de soutien à des coups d’Etat et à des dictatures militaires dans la région et de l’impérialisme de l’Union européenne (UE) qui au moyen de manœuvres politico-diplomatiques et de sanctions économiques se fixe également pour objectif de renverser le régime politique d’un Etat souverain.

- le silence assourdissant du gouvernement algérien qui deviendrait, s’il devait se poursuivre, un silence complice des impérialistes.

Le PST appelle toutes les forces anti-impérialistes et, plus largement, toutes celles qui sont attachées au droit à l’autodétermination des peuples et à la souveraineté des Etats :

- à se solidariser avec le peuple vénézuélien pour défendre sa souveraineté nationale et l’intégrité territoriale du pays,

- à apporter un soutien indéfectible à sa résistance en cas d’intervention de l’impérialisme ou de la réaction régionale (Brésil, Colombie…),

- à demander au gouvernement algérien de prendre clairement position contre les menaces impérialistes nord-américaines et européennes et d’exprimer sa solidarité avec le peuple et l’Etat vénézuélien menacés par les grandes puissances occidentales,

- à se solidariser politiquement avec les travailleurs et les secteurs populaires vénézuéliens, qui ont été dans le passé les acteurs de très grandes mobilisations : insurrection dite du Caracazo en 1989, combat victorieux contre le coup d’Etat anti-Chávez de 2002, création d’espaces d’auto-organisation urbains et ruraux depuis plus de 15 ans…

Notre soutien va aussi naturellement aux organisations de la gauche anticapitaliste qui luttent aujourd’hui pour faire émerger une telle intervention autonome.

Alger, le 30 janvier 2019
Parti socialiste des Travailleurs (PST)
Le secrétariat national


Pas de licence spécifique (droits par défaut)