Déclaration importante des Forces de la Déclaration de la Liberté et du Changement – Pour une véritable transition démocratique

Aux masses de notre noble peuple,

Les tentatives de se maintenir au pouvoir et de s’accrocher aux postes au prétexte de la protection ou du maintien de la sécurité sont un disque rayé, sans cesse remis au goût du jour mais obsolète : par nature, la mission des forces de sécurité et des armées se borne à la sécurité et à la défense et n’est aucunement le contrôle du gouvernement et l’hégémonie sur le pouvoir.

Les armées n’ont pas été mises en place pour exercer le pouvoir et traîner dans les palais. Les armées sont par nature destinées à protéger les peuples et à protéger des ennemis les frontières des nations. Tous les chapitres des livres d’histoire dans lesquels les armées occupent les sièges du gouvernement sont suivis de chapitres qui parlent de fleuves de sang et relatent leur prédisposition de ces dernières à la tyrannie.

Les tentatives du conseil militaire de dépeindre leurs négociations avec nous, sur les moyens de l’administration de l’État et les prérogatives des institutions du pouvoir, comme erratiques, sont l’illustration de qui veut les faire capoter et de qui veut répéter les expériences tragiques du régime militaire dans notre pays et d’autres, soit un couper-coller de tous les fléaux et manifestations de la tyrannie qui lui sont inhérentes, Cela, nous ne l’admettrons pas, pas plus que nous ne permettrons le remplacement d’un tyran par un autre. Les sacrifices consentis par le peuple soudanais sont trop grands pour être vendus et achetés. Le sang versé et les martyrs valent plus que les ambitions personnelles et les arrangements individuels.

Nous, Forces de la Liberté et du Changement, déclarons notre attachement à la Déclaration de la Liberté et du Changement. Notre objectif n’est pas le pouvoir pour le pouvoir. Si tel avait été le cas, nous aurions nagé avec ceux qui surfent sur les rivières de sang et nous y aurions accédé en faisant fi des crânes des nobles martyrs dès le premier appel au dialogue et au partage des postes de l’ancien régime. Par conséquent, notre dialogue et nos négociations avec le Conseil militaire sont fondés sur la promesse faite au peuple et devant les caméras et les médias, selon laquelle il s’agit d’un dialogue valable avec une partie valable afin de donner le pouvoir aux civils, et avec aucune autre partie. Notre dialogue avec le Conseil militaire est transparent et cartes sur table. Il ne se déroule pas dans des lieux secrets, ni dans le cadre de réunions « bilatérales » obscures. Nous voulons qu’il se fasse face au peuple et aux médias.

Ce qui s’est passé lors de tous les cycles de négociations précédents indique que le conseil militaire cherche à se donner une légitimité ainsi qu’à son régime en revêtant son autorité d’un caractère civil artificiel et faible pour se maintenant au pouvoir et continuer de diriger l’État. Et nous soulignons que la méthode du conseil militaire consistant à tergiverser et à tenir un discours évasif ne lui conférera aucune légitimité, et que ses déclarations sur les Forces de la Déclaration de la Liberté et du Changement sont irresponsables et caractérisées par un manque de crédibilité.

Nous disposons de moyens d’action pacifique et de masse, notamment la grève politique et la désobéissance civile, moyens éprouvés et dont notre peuple a une expérience mémorable, que nous mettrons en œuvre jusqu’au bout. Notre boussole et nos référents en la matière sont les masses et leurs aspirations. A cette fin, nous, Forces de la Déclaration de la Liberté et du Changement, déclarons que nous continuerons d’utiliser les méthodes de la résistance pacifique, manifestations, cortèges et rassemblements héroïques dans toutes les régions du Soudan jusqu’à la passation du pouvoir à une autorité de transition civile conformément à la Déclaration de la Liberté et du Changement, qui engage les masses de notre peuple.

Ce que nous cherchons et à quoi nous œuvrons, c’est la mise en place d’une autorité civile de transition dont les institutions seront dotées de prérogatives qui mènent à une véritable transition démocratique qui interdit à la contre révolution et aux résidus du régime de voler les acquis de notre peuple, et qui travaille à tracer la voie du développement, de la croissance, de la stabilité et de la sécurité pour le Soudan et ses habitants. Et nous poursuivrons la pression pacifique par tous les moyens disponibles et éprouvés par les peuples fiers qui récusent l’injustice et ne plient pas.

Les Forces de la Déclaration de la Liberté et du Changement

30 avril 2019