Tout.es ensemble contre le G7 et son monde !

Du 24 au 26 août, Macron va accueillir en grande pompe les dirigeantEs des sept pays les plus riches du monde. Tout comme le G20, l’OMC ou le FMI, le G7 symbolise la domination d’une poignée de puissants qui décide sur le dos des peuples du sort de la planète entière.

Crédit Photo : Par Lilipiapia — Travail personnel, CC BY-SA 3.0 [1]

Le G7, une vitrine du capitalisme

C’est avec un cynisme à tout épreuve que le thème central du sommet n’est autre que la « lutte contre les inégalités ». Un sommet présenté comme écoresponsable, attaché à l’égalité femmes-hommes … La politique menée par Macron est pourtant le contraire de la lutte contre les inégalités, car il dégrade toujours plus nos conditions de vies, détruit les services publics, la protection sociale, le droit du travail...

Les prochaines attaques contre les retraites et l’assurance chômage ne laissent aucun doute sur la vaste opération de communication de ce G7. Ces réunions servent en priorité à perpétuer un système au service des plus riches, des multinationales, renforcer l’exploitation et mettre la planète à sac. Et malgré les désaccords affichés, ils seront d’accord sur l’essentiel : accentuer la guerre de classe !

Chronique d’une répression annoncée

Et c’est précisément parce que les politiques d’austérité sont de moins en moins légitimes, de plus en plus contestée que les capitalistes optent pour une gouvernance de plus en plus autoritaire et brutale. La répression leur est nécessaire pour imposer un monde toujours plus injuste. Cessommets sont particulièrement symboliques de cette fuite en avant sécuritaire. Des villes en état de siège, des lieux de réunions bunkerisés pour des huis clos toujours plus à distance des populations. Pour ce G7, pas moins de 10 000 policiers et gendarmes sont mobilisés à Biarritz. Des dispositifs terrestres, maritimes et aériens qualifiés d’« inédits » et « extrêmement lourd » par les autorités elles-mêmes.

La récente lutte des Gilets jaunes a montré un saut qualitatif dans la violence d’État, y compris dans la façon d’assumer les exactions commises. Ce G7 s’annonce dans la continuité de ce scénario, avec une répression policière et judiciaire annoncée.

Le Centre de rétention administrative d’Hendaye, qui sera en fait transformé en centre de détention, indique la logique à l’œuvre. Interdiction de paraître, renfort au tribunal de Bayonne, tout est fait pour créer un climat de tension et de peur et criminaliser les résistances.

L’acharnement judiciaire contre le militant Vencezo Vecchi, condamné à 13 ans de prison pour sa participation à une manifestation contre le sommet du G8 à Gênes en 2001 illustre bien le niveau de répression inhérent à ces sommets.

G7 dégage !

Il y a près de 20 ans à Seattle, des milliers de personnes réussissaient à bloquer le sommet de l’OMC, un acte fondateur du mouvement altermondialiste. Depuis le 19 août, militantEs associatifs/ves, politiques, syndicalistes sont réuniEs à Hendaye et Irun contre le G7 et son monde.

Le capitalisme n’a pas besoin du G7 pour fonctionner. Mais cependant, la contestation des sommets capitalistes est essentielle car elle montre qu’ils ne sont pas légitimes, que nous n’acceptons pas leur domination. C’est tout l’enjeu du contre-sommet, contester la légitimité d’une minorité à décider et opposer l’urgence sociale, démocratique, écologique et féministe pour le plus grand nombre. C’est également une échéance importante pour la construction des résistances et des convergences.

Le NPA participe à ce combat contre les saigneurs du monde, pour en finir avec le capitalisme !

• Créé le Mardi 20 août 2019, mise à jour Mardi 20 août 2019, 23:14 :
https://npa2009.org/actualite/international/toutes-ensemble-contre-le-g7-et-son-monde


AlterG7 à Metz : « Ils sont 7, nous sommes 7 milliards ! »

Crédit Photo : DR.

Les 7 ministres de l’Environnement des pays les plus riches, leurs conseillers, leurs homologues de 8 pays invités, plus les commissaires européens chargés de l’environnement (400 personnes au total) : il fallait au moins ça pour parler sérieusement de biodiversité, à Metz, les 5 et 6 mai. Le calme a été assuré par la mise en état de siège de la ville, plus de 2 600 flics y ont veillé. Tout ce beau monde s’est beaucoup « félicité », a même « reconnu », a « exhorté » mais n’a rien décidé…

Les associations, les syndicats et les partis n’ont pas attendu le résultat pitoyable des discussions pour se regrouper en « AlterG7Metz ». La préparation de la manif du samedi 4 a été l’occasion d’un travail fructueux entre militantEs des nombreuses associations – Attac a joué un rôle moteur –, des syndicats (CGT, FSU, Solidaires, CNT) et des partis (EÉLV, PCF, FI, NPA). Affichage, tractage, élaboration de textes, de communiqués, de conférences de presse : autant de moments de discussion au cours desquels des liens se sont noués.

Combats locaux et globaux

D’importants combats locaux ont trouvé à s’exprimer, Bure contre la poubelle nucléaire, « Ni ici ni ailleurs » et Strasbourg contre le contournement autoroutier Ouest, mais aussi « Stop Knauf », contre l’implantation près de Thionville d’une usine de fabrication de laine de roche tournant au charbon, ou encore contre l’implantation d’Amazon sur le site de l’ancienne base aérienne militaire de Metz-Frescaty. À noter, la veille de la manif, l’affiche, collée sur les 300 panneaux J-C. Decaux des deux lignes principales de bus de Metz, exigeant la gratuité !

C’est presque tout naturellement que les Gilets jaunes se sont progressivement intégrés dans la bataille en apportant leur dynamisme si réjouissant. De manière très significative, c’est leur camion qui a servi pour ouvrir la manif.

Radicalité

C’est depuis ce camion que notre porte-parole Christine Poupin a évoqué « l’impossibilité du capitalisme vert », qu’un jeune militant luxembourgeois, Brice Montagne, a déclaré que « comme il y a 100 ans, l’enjeu est bien celui de la révolution au niveau mondial » et qu’un garçon de 15 ans, Victor Noël, militant de la biodiversité, a terminé ainsi son intervention : « Chaque insecte compte, chaque oiseau compte, chaque mammifère compte, chaque poisson compte. Nous comptons toutes et tous, car cet ensemble de vie compte plus que le profit. »

Commission nationale écologie du NPA

• Créé le Lundi 13 mai 2019, mise à jour Mercredi 15 mai 2019, 11:59 :
https://npa2009.org/actualite/ecologie/alterg7-metz-ils-sont-7-nous-sommes-7-milliards