Appel international des centres d’appels des syndicats UGTT (Tunisie), SUD-Solidaires (France), UMT (Maroc), CGT (Etat espagnol), SYNTIC (Cameroun), CSC-CNE (Belgique), STCC (Portugal) Déclaration disponible en français, anglais et castillan

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Les salarié-es sous-traitants, féminisés et fortement précaires du secteur ne veulent pas et n’accepteront pas d’être la chair à canon du système capitaliste.

 Nous réaffirmons que, plus que jamais, nos vies valent plus que leurs profits !

- > Nous exigeons le paiement intégral de notre rémunération moyenne depuis douze mois, ici et ailleurs.
Les multinationales du secteur ne doivent pas profiter de la crise pour faire des économies dans des pays ou la législation est moins protectrice.
Nos patrons doivent assumer nos salaires en se retournant vers les donneurs d’ordres.

- > Nous exigeons donc la fermeture de l’ensemble des centres de contact non-essentiels à travers le monde.
Nous ne laisserons aucun collègue mourir !

- > Nous exigeons l’arrêt des sanctions pour les droits de retrait, les absences et l’arrêt des licenciements.

 Nous exigeons la fermeture de l’ensemble des centres non essentiels à l’activité à travers le monde.

 Signez et faites signer la pétition : http://chng.it/5Y7YDxJ2sz