Montreuil (93)

L’avifaune du parc des Beaumonts : liste commentée des espèces identifiées

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

, par ROUSSET Pierre, THORNS David

Introduction

Cette liste comprend toutes les espèces d’oiseaux identifiées au Parc des Beaumonts (dans la mesure, évidemment, où les observations nous ont été communiquées).

L’ordre systématique des espèces est conforme à la Liste des oiseaux de France (LOF) publiée par la Comission de l’avifaune française (CAF) [1]. Il est assez déroutant pour qui était habitué à l’ancienne classification, très différente (les rapaces, par exemple, ne sont plus regroupés, les faucons étant reportés loin des autres).

Le nom français est donné en premier, suivi du nom latin.

Pour les noms français, les synonymes sont indiqués quand ils sont (ou ont été) d’usage courant.

La troisième colonne concerne le statut régional de chaque espèce : sédentaire (S), estivante (E), migrante (M), hivernante (H). De nombreuses espèces combinent plusieurs statuts saisonniers. Cette présentation est un peu simplifiée ; nous n’avons pas indiqués les hivernants rares qui, en grande majorité, ne concernent pas les Beaumonts [2]. Les hivernants rares aux Beaumonts le sont aussi dans la région.

La quatrième colonne vise à mieux cerner ce statut en référence au parc des Beaumonts. Le statut régional est ainsi soit confirmé soit parfois « ajusté ». Pour le préciser, des symboles détaillent dans quelles conditions les espèces sont observées :

• Est observée exclusivement (V) ou presque exclusivement (Vp) en vol.

• Se reproduit sur (N) ou près (Ne) du site. La nidification sur place peut être irrégulière ou rare (Ni), ou bien ne concerne que des mentions passées, dites « historiques » (Nx).

• Espèce observée qui a estivé dans le passé sur le site (Ex).

• La présence de l’espèce a également (noc) ou exclusivement (nocu) été enregistrée de nuit.

La cinquième colonne fournit une estimation de l’abondance.

A : « Abondant ».

C : « Commun », ce qui ne veut pas dire nombreux (voir l’exemple du faucon crécerelle).

H : « historique » : les espèces communes ou régulière auparavant, mais qui ne sont plus observées, que cela soit à cause d’une modification des habitats dus à la gestion du site, d’une tendance régionale (voir le cas du moineau friquet), liée ou pas au changement climatique.

K : La présence de l’espèce est très variable selon les années, au moins en ce qui concerne l’un de ses principaux statuts. Cela a, par exemple, été le cas du canard colvert.

O : « Occasionnel ». N’est observé que de façon exceptionnelle. Moins de trois données depuis les années 1990.

P : « Peu commun ». Concerne des espèces que l’on voit normalement (mais pas avec certitude) chaque année et qui sont observées peu de fois (généralement moins de 5 par an, compte non tenu d’éventuels passages exceptionnellement nombreux). Cela a, par exemple, été le cas de la tourterelle des bois.

R : « Rare ». L’espèce n’est pas observée tous les ans et généralement en très petit nombre.

Note : la fréquence est ici mesurée en « données » (observations), ce qui est différent du nombre d’individus. Par exemple, une donnée peut concerner le passage solitaire d’une grande aigrette aussi bien qu’un vol d’une centaine de vanneaux huppés.

Un tableau évolutif

Des modifications sont régulièrement introduites dans le tableau : nouvelles espèces ou changement de statut (une espèce précédemment notée en survol seulement observée perchée...)... C’est un tableau évolutif et à améliorer !

Les définitions utilisées sont parfois adaptées aux spécificités d’un site comme celui des Beaumonts. Les remarques et commentaires sur les choix opérés, comme sur les statuts indiqués, seront bienvenus.

L’évolution des milieux est généralement lente en ce qui concerne la partie nord du plateau (parc urbain) et les coteaux en boisement spontané ou en parc urbain (lieudit « parc Mabille »). Elle est beaucoup plus rapide en ce qui concerne la zone dite « naturelle », avec une tendance à la fermeture des milieux ouverts : extension de la roselière à la mare perchée, emboisement de la « zone champêtre » (érable, robinier, renouée du Japon...). La gestion du site pour éviter cet enfermement modifie temporairement ou durablement des écosystèmes. Un exemple : il n’y avait plus de plan d’eau libre à la mare perchée, il est en train d’être rétabli (en novembre 2019), ce qui pourrait permettre (entre autres) la réapparition du martin pêcheur aux dates favorables.

L’astérix (*) signifie qu’un commentaire est disponible concernant cette espèce.


 Liste des espèces observées

Catégorie A

Nom français Nom latin Stat Reg Stat BMT Abon
Cygne tuberculé Cygnus olor S H S - V R
Oie cendrée Anser anser M M - V R
Bernache du Canada Branta canadensis S S - V K
Tadorne casarca Tadorna ferruginea S S - Vp R
Canard mandarin Aix galericulata S Nr S O
Sarcelle d’hiver Anas crecca M H M - V R
Canard colvert * Anas platyrhynchos S M H S - Nx K
Canard pilet Anas acuta M Rr M - V O
Canard souchet Anas clypeata M H V O
Harle bièvre Mergus merganser M H M H - V O
Caille des blés Coturnix coturnix E M M - Vp noc P
Perdrix rouge Alectoris rufa S S H
Faisan de colchide Phasianus colchidus S S H
Grand cormoran Phalacrocorax carbo S M H S M H - V C
Blongios nain Ixobrychus minutus N M Rr M - nocu O
Bihoreau gris Nycticorax nycticorax M H M - V O
Aigrette garzette Egretta garzetta M H M - V R
Grande Aigrette Casmerodius albus M H M - V P
Héron cendré * Ardea cinerea S M H S M H - Vp K
Héron pourpré Ardea purpurea M Rr M - V O
Cigogne noire Ciconia negra M Rr M - V R
Cigogne blanche Ciconia ciconia M M - V P
Grèbe huppé Podiceps cristatus S M H M - V O
Bondrée apivore Pernis apivorus E M M - Vp K
Milan noir Milvus migrans E M M - V P
Milan royal Milvus milvus M Rr M - V P
Circaète Jean-le-Blanc Circaetus gallicus E M Rr M - V O
Busard des roseaux Circus aeruginosus M M - V K
Busard Saint-Martin Circus cyaenus E M M - V P
Busard cendré Circus pygargus M Rr M - V R
Autour des palombes Accipiter gentilis M H M - V O
Epervier d’Europe Accipiter nisus S M H S M H - N C
Buse variable Buteo buteo S M H S M H - Vp C
Balbuzard pêcheur Pandion haliaetus M M - V P
Râle d’eau Rallus aquatus S M H M - noc P
(Gallinule) Poule d’eau Gallinula choropus S M H S - noc C
Foulque macroule Fulica atra S M H M - V nocu P
Grue cendrée Grus grus M Rr M - V R
Pluvier doré Pluvialis apricaria M H M - V K
(Pluvier) Guignard d’Eurasie Charadius morinellus M Rr M - V nocu O
Grand Gravelot Charadrius hiaticula M Rr M - V noc R
Petit Gravelot Charadrius dubius M E M - V noc R
Vanneau huppé Vanellus vanellus M H M - V K
Courlis corlieu Numenius phaeopus M Rr M - V O
Courlis cendré Numenius arquata M H M - V R
Barge à queue noire Limosa limosa M M - V R
Tournepierre à collier Arenaria interpres M Rr M - V nocu O
Bécasseau variable Calidris alpina M H Rr M - V O
Chevalier guignette Actitis hypoleucos M M - Vp noc P
Chevalier culblanc Tringa ochropus M M - Vp noc P
Chevalier aboyeur Tringa nebularia M M O
Chevalier gambette Tringa totanus M M - V O
Bécasse des bois Scolopax rusticola S M H M P
Bécassine des marais Gallinago gallinago M H Rr M - Vp R
Labbe parasite Stercorarius parasiticus O M - V O
Sterne pierregarin Sterna hirundo E M M - V R
Mouette rieuse Chroicocephalus ridibundus S M H S M H - Vp A
Mouette mélanocéphale Larus melanocephalus E M Rr M - V P
Goéland cendré Larus canus M H M - V R
Goéland brun Larus fuscus M H M H -V C
Goéland argenté Larus argentatus S M H S M H - V C
Goéland leucophée Larus michahellis M H M H - V K
Goéland marin Larus marinus M H Rr M H - V O
Pigeon biset « des villes » Columba livia S Ne A
Pigeon colombin Columba oenas S M H S M H - N ? C
Pigeon ramier Columba palumbus S M H S M H -N A
Tourterelle turque Streptopelia decaocto S M S M - N C
Tourterelle des bois Streptopelia turtur S M S M - Vp P
Coucou gris Cuculus canorus E M M - Vp R
Effraie des clochers (Chouette effraie) * Tyto alba S S M - noc R
Chevèche d’Athéna (Chouette chevèche) * Athene noctua S S H
Chouette hulotte * Strix aluco S S - N ? noc K
Hibou moyen-duc Asia otus S M Rt M R
Hibou des marais * Asia flameus M Rr M - Vp P
Martinet noir * Apus apus E M E M - V Ne A
Huppe fasciée Upupa epos E M M R
Guépier d’Europe Merops apiaster S M M - V O
Martin-Pêcheur d’Europe * Alcedo atthis S M H M H R
Torcol fourmilier Jynx torquilla E M M R
Pic vert Picus viridis S S - N C
Pic noir * Dryocopus martius S S - Ne R
Pic mar Dendrocopos medius S S - Ne R
Pic épeiche Dendrocopos major S S - N C
Pic épeichette Dendrocopos minor S S - Ne ? P
Faucon crécerelle Falco tinnunculus S M H S M H - Ne C
Faucon kobez * Falco vespertinus M M - V O
Faucon émerillon Falco columbarius M M - V P
Faucon hobereau Falco subbuteo E M E M - V K
Faucon pèlerin Falco peregrinus S M Rr S M - V P
Perruche à collier Psittacula krameri S S - N A
Loriot d’Europe Oriolus oriolus E M M R
Pie-grièche écorcheur Lanius collurio E M M R
Pie bavarde Pica pica S S - N A
Geai des chênes Garrulus glandarius S M S M - N C
Choucas des tours Corvus monedula S M H M - Vp K
Corbeau freux Corvus frugilegus S M H M - V K
Corneille noire Corvus corone S M S M - N A
Roitelet huppé Regulus regulus S M H S M H - N C
Roitelet à triple-bandeau Regulus ignicapillus S M H S M H - N ? K
Mésange rémiz (penduline) Remiz pendulinus M H M O
Mésange bleue Cyanistes caeruleus S M H S M H - N A
Mésange charbonnière Parus major S M H S M H - N A
Mésange huppée Lophophanes cristatus S S - Nx P
Mésange noire Periparus ater S M H M H P
Mésange nonnette Poecile palustris S S - Ni K
Alouette lulu Lullula arborea S M M - Vp K
Alouette des champs * Alauda arvensis S M H M - Ex Vp K
Cochevis huppé Galerida cristata S S O
Hirondelle de rivage Riparia riparia E M M - V K
Hirondelle rustique (de cheminée) * Hirundo rustica E M M - V C
Hirondelle de fenêtre * Delichon urbicum E M M - V C
Hirondelle rousseline * Hirundo daurica Rn M O
Mésange à longue queue * Aegithalos caudatus S S - N C
Pouillot brun * Phylloscopus fuscatus M Rn M O
Pouillot siffleur Phylloscopus sibilatrix E M M R
Pouillot de Bonelli Phylloscopus bonelli E M M O
Pouillot véloce Phylloscopus collybita E M Hr E M Hr - N A
Pouillot fitis Phylloscopus trochilus E M M K
Fauvette à tête noire Sylvia atricapilla M E Hr E M Hr - N A
Fauvette des jardins Sylvia borin E M E M - N C
Fauvette babillarde Sylvia curruca E M E M - Nx P
Fauvette grisette Sylvia communis E M E M - N C
Fauvette pitchou Sylvia undata S H O
Locustelle tachetée Locustella naevia E M M R
Hypolaïs polyglotte Hippolais polyglotta E M M - Nx P
Phragmite des joncs Acrocephalus schoenobaenus E M M R
Rousserolle verderolle Acrocephalus palustris E M M - Nx ? R
Rousserolle effarvatte Acrocephalus scirparceus E M E M - Ni K
Cisticole des joncs Cisticola juncidis Si M O
Jaseur boréal Bombycilla garrulus M Rn H O
Sittelle torchepot * Sitta europaea S S P
Grimpereau des jardins * Certhia brachydactyla S S - N C
Troglodyte mignon Troglodytes troglodytes S M H S M H - N A
Etourneau sansonnet Sturnus vulgaris S M S M - N A
Merle à plastron Turdus torquatus M M P
Merle noir Turdus merula S M H S M H - N A
Grive litorne Turdus pilaris M H M Hi K
Grive musicienne Turdus philomelos S M H S M H- N noc A
Grive mauvis Turdus iliacus M H M H - noc K
Grive draine Turdus viscivorus S M H S M H - N C
Gobemouche gris Muscicapa striata E M M P
Rougegorge familier Erithacus rubecula S M H S M H - N noc A
Rossignol philomèle Luscinia megarhynchos E M M - Nx P
Gorgebleue à miroir Luscinia svecica M M R
Gobemouche noir Ficedula hypoleuca E M M - noc C
Rougequeue noir Phoenicurus ochruros E M M - Ne K
Rougequeue à front blanc Phoenicurus phoenicurus E M M K
Tarier des prés (Traquet tarier) Saxicola rubetra E M M P
Tarier pâtre (Traquet pâtre) Saxicola torquata E M M - Nx P
Traquet motteux Oenanthe oenanthe M M P
Accenteur mouchet Prunella modularis S M H S M H - N A
Moineau domestique Passer domesticus S S - Ne C
Moineau friquet * Passer montanus S S - Nx H
Bergeronnette printanière Motacilla flava E M M - Vp noc K
Bergeronnette des ruisseaux Motacilla cinerea S M H S M H - Ne K
Bergeronnette grise Motacilla alba S M H M - Vp C
Pipit rousseline Anthus campestris M M - V O
Pipit à dos olive * Anthus hodgsoni O M - V O
Pipit des arbres Anthus trivialis E M M K
Pipit farlouse (des prés) * Anthus pratensis E M H M Ex A
Pipit spioncelle Anthus spinoletta M H M - V R
Pinson du Nord Fringilla montifringilla M H M Hi K
Pinson des arbres Fringilla coelebs S M H S M H - N A
Grosbec cassenoyau Coccothraustes coccothraustes S M H M Hr P
Bouvreuil pivoine Pyrrhula pyrrhula S M S M - Nx P
Verdier d’Europe Carduelis chloris S M S M - N C
Linotte mélodieuse Carduelis cannabina S M H M K
Sizerin cabaret * Carduelis cabaret M M P
Sizerin flammé * Carduelis flammea M H M O
Beccroisé des sapins Loxia curvorostra M H M - Vp R
Chardonneret élégant Carduelis carduelis S M H S M H - N C
Serin cini Serinus serinus E M H M Hr - Ne ? P
Tarin des aulnes Carduelis spinus M H M Hi K
Bruant proyer Miliaria calandra M M R
Bruant zizi Emberiza cirlus S S Hi H
Bruant ortolan Emberiza hortulana M M R
Bruant jaune Emberiza citrinella S M M - Vp P
Bruant des roseaux Emberiza schoeniclus M Hi M K

Sous-espèces

Les sous-espèces suivantes de bergeronnettes sont défines et peuvent être identifiées sur le terrain. Le statut des formes de pouillots véloces reste discuté (sous-espèces défines ou non). La Comission de l’avifaune française (CAF) a fait des sizerins flammé et cabaret deux espèces distinctes, mais cette séparation est très discutée sur le plan international.

Nom français Nom latin Stat Reg Stat BMT Abon
Bergeronnette printanière type Motacilla flava flava - - -
Berg. print. flavéole M. f. flavissima Nr M M O
Berg. print. scandinave M. f. thunbergi M M O
Bergeronnette grise « continentale » Motacilla alba alba - -
Berg. de Yarrell Motacilla alba yarrellii Nr M M O
Pouillot véloce « collybita » Phylloscopus collybita - - -
Pouil. vél. « sibérien » * P. c. fluvescens/tristis M H M H O
Sizerin flammé/cabaret Carduelis flammea M H - -

Catégorie A. Espèces présentes à l’état sauvage en France métropolitaine y compris la frange maritime (Zone Économique Exclusive), observées au moins une fois depuis 1950 et dont l’origine naturelle est considérée comme la plus probable au moins pour un individu.

Espèces uniquement de catégorie C

« Féral ». Ce terme désigne une espèce issue de captivité ou introduite, mais qui se reproduit en liberté et a formé une population capable de se maintenir sans nouvel apport artificiel. Il est ici utilisé dans un sens plus général. Il désigne une espèce « exotique » qui, parfois au moins, niche en liberté. Un individu donné peut donc provenir de captivité ou être né en liberté.

Oie à tête barrée Anser indicus V O

Catégorie C [définition nationale] : espèces introduites ou échappées de captivité en France métropolitaine depuis plusieurs années, qui ont fait souche et dont au moins une population se maintient par reproduction en milieu naturel, indépendamment d’éventuels apports supplémentaires d’origine humaine ; les espèces introduites ou échappées de captivité hors de France, qui répondent aux mêmes critères (qui sont donc inscrites en catégorie C dans leur pays d’origine), et qui sont observées en France lors de leurs déplacements spontanés. En règle générale, l’implantation doit être constatée depuis au moins 10 ans ou trois générations.

Espèces exotiques non férales

Généralement issus de captivité ou d’élevage (individus échappés ou lâchés… lors des départs en vacances, notamment).

Perruche ondulée Melopsittacus undulatus . . .
Conure à tête bleue Aratinga acuticaudata . . .
Conure veuve Myiopsitta monachus . . .
Perruche calopsitte (Calopsitte élégant) Nymphicus hollandicus . . .
Perroquet gris du Gabon (jack) Psittacus erithacus . . .
Inséparable rosegorge (à face rose) Agapornis roseicollis . . .
Perruche omnicolore Platycercus eximius . . .
Bulbul orphée Pycnonotus jocosus . . .
Travailleur à bec rouge Quelea quelea . . .
Martin triste Acridotheres tristis . . .
Choucador pourpré (Merle métallique pourpré) Lamprotornis purpureus . . .
Veuve royale Vidua regia . . .
Diamant mandarin Taeniopygia (Poephila) guttata . . .
Astrild à joues oranges Estrilda melpoda . . .
Astrild cendre (bec-de-corail) Estrilda troglodytes . . .
Bengali rouge Amandava amandava . . .
Serin des Canaries (S. de cage) Serinus canaria . . .
Serin du Mozambique Serinus mozambicus . . .

La catégorie D : espèces observées dans la nature en France métropolitaine, mais qui ne font pas partie de la liste officielle. Il existe au moins une mention dont l’origine naturelle est possible, mais cependant pas la plus probable compte tenu des informations disponibles. L’arrivée de ces espèces en France métropolitaine a pu être aidée volontairement par les humains ou bien il s’agit d’échappés de captivité.

En chiffres A revoir :

• Total des espèces : ≥ 198

• Espèces disparues : 1

• Total sans les espèces disparues : ≥ 197

• Dont en simple survol : 4X espèces

• Nicheurs : de 3X à 4X espèces (+ 6 espèces nichant aux environs).

• Sous-espèces rares : 5

• Nombre de taxons sans la catégorie (C aussi ?) D :

• Nombres de taxons toutes catégories confondues :

Note : un taxon est un niveau, qu’elle qu’il soit, dans l’ordre de classification des espèces vivantes. Une espèce est un taxon, une sous-espèce aussi. Nous ne comptons ici en tant que taxon à part entière que les sous-espèces les plus typiques.

 Précisions concernant diverses espèces

* Notes et précisions :

Canard colvert : a niché avec obstination à la mare perchée, mais a renoncé à la suite de vicissitudes successives — braconnage quasi-certain d’une nichée de poussins trop confiants, attaques des poussins par les rats au moment où la population de ces derniers étaient à son pic (les attaques, souvent sous-marines, avaient lieu dès que les poussins commençaient à s’éloigner de la canne), dérangement violents dus aux chiens (de chasse...) pénétrant la roselière...

Par ailleurs, les années où il y avait beaucoup de tétards (crapeau commun) et de l’eau libre, des groupes de mâles venaient goberger.

Héron cendré : a fréquenté régulièrement la mare perchée. Sauf si elle n’était fréquenté que par un seul individu (qui serait mort), sa raréfaction peut-être due à des « détails ». Il se perchait en effet au sommet d’un grand arbre d’où il pouvait observer à l’abri la mare avant se se poser au sein de la roselière et qui a été coupé.

(Gallinule) Poule d’eau : De 1 à 3 couples nicheurs. Un ou deux couples mare perchée, un autre mare du du bas (nid peut-être dans un buisson, plutôt que dans la petite roselière). Hiverne et résiste au gel s’il ne dure pas trop longtemps. Se nourrit aussi dans l’espace champêtre. Grimpe parfois dans les arbustes ou sur les roseaux.

Chouette effraie : était considérée comme disparue, mais a été revue perchée dans la savane en octobre 2008.

Chouette hulotte : elle niche au bois de Vincennes et à Montreuil, mais sa fréquentation des Beaumonts semble être devenue irrégulière.

Chevèche d’Athéna (Chouette chevèche) : données historique jusqu’en 1984. Disparue.

Hibou des marais : parfois appelé Hibou brachyote.

Martinet noir : venait boire à la mare perchée quand il y avait un plan d’eau libre.

Martin-Pêcheur : fréquentait parfois la mare perchée quand la roselière n’avait pas fait disparaître le plan d’eau libre. L’espèce faisait probablement à l’occasion un va-et-vient avec la mare du bas. Un jour, deux homo sapiens, « pêcheurs amateurs », s’étant vu « sermonés », ce sont mis à caillasser Maître Martin en criant : dans ce cas, « personne ne pêche » (!, on voit vraiment de tout). L’oiseau volait d’un côté à l’autre de la roselière pour échapper à leur hargne sans céder le terrain...

Faucon kobez : observé quatre fois lors d’un passage migratoire de printemps en 2001, 2002 ; 2010 et 2016. Ils ont fait une halte aérienne plus ou moins longue pour chasser des insectes.

Pic noir : il niche à Vincennes mais n’est qu’un visiteur peu fréquent aux Beaumonts.

Hirondelle rousseline : observé le 25 avril 2008. Il semble que ce soit la première identification pour l’Ile-de-France !.

Hirondelle rustique (de cheminée) : venait chercher de la boue au bord de la mare quand son profil était adéquat.

Hirondelle de fenêtre : n’a pas niché dans les environs immédiats depuis que les bâtiments anciens qu’une colonie d’hirondelles utilisaient ont été détruits. Elles venaient alors cherche de quoi bâtir leurs nids sur les bords de la mare perchée.

Tarier pâtre : A niché jusqu’en 2004.

Pipit à dos olive : observé le 5 octobre 2014. Première identification pour l’Ile-de-France.

Pouillot brun : Espèce sibérienne très rare en France observée du 22 au 25 octobre 2013 dans la roselière de la mare perchée. Première mention pour l’Ile-de-France.

Mésange à longue queue : parfois aussi appelée Orite longicaude.

Sitelle torchepot : elle semble accuser un déclin marqué depuis le début du siècle.

Grimpereau des jardins : aussi appelé Grimpereau brachydactyle.

Moineau friquet : deux (?) couples de Friquets ont niché apparemment régulièrement, mais, suivant les années, soit sur le site même des Beaumonts (cela a été confrimé), soit aux environs immédiats (cimetières ?). Pas noté après 1998.

Pouillot véloce « sibérien » : P. c. fluvescens ou tristis ? L’identification en cours. Il s’agit probablement d’une rareté pour la France et pas seulement pour les Beaumonts, comme c’est plus ou moins le cas des autres sous-espèces mentionnées ici. Or, son identification est rendue délicate par l’existence de formes intermédiaires ((fulvescens) entre une sous-espèce scandinave (abietinus) et la sous-espèce sibérienne « type » (tristis).

Bruant zizi : Au parc des Beaumonts nous avons assisté à son déclin radical depuis 1976 lorsqu’un nid a été trouvé par Michel Malaterre. De cette date jusqu’à 2004 le zizi était observé presque chaque année – l’espèce a été considéré comme un résident nicheur (deux à trois couples) présent tout au long de l’année avec des petits regroupements en hiver (jusqu’à 13 présent sur place en décembre 2002).


Notes

[2Nous renvoyons à l’ouvrage de Pierre Maréchal, David Laloi et Guillaume Lesaffre, Les oiseaux d’Ile-de-France. Nidification, migration, hivernage, Delachaux et Niestlé/ Corif, Paris, 2013. Certains statuts ont pu évoluer depuis. Voir aussi Frédéric Malher et al., Oiseaux nicheurs de Paris. Un atlas urbain, Delachaux et Niestlé/ Corif, Paris, 2010, et Etienne Brisechant, Les oiseaux de Seine-Saint-Denis, Corif, Paris, 2014.

CC by-nc-nd