Montreuil (93)

Le Parc des Beaumonts, Montreuil (93) : rapport ornithologique 2000

, par ROUSSET Pierre

Dernière mise à jour : 23.12.2010

 Introduction

Cette année-ci, la prospection en août fut plus régulière que d’habitude. Ce qui a permis de noter la présence de rapaces utilisant le site (Epervier dès août, Bondrée, Hobereau), des passages précoces (Gobemouche noir, Rougequeue à front blanc) ou rarement observés (Rousserolle effarvatte, Bruant proyer). Voilà qui confirme l’intérêt de ce mois que les congés annuels et autres voyages conduisent en général à sacrifier…

En revanche, le site a été relativement peu prospecté durant le mois d’octobre, l’un des plus « vivant » du fait des migrations.

En hiver, cette fois encore, il n’y a pas eu des bandes notables de fringilles (pinsons…) en dehors des usuels serins cinis ou verdiers.

Les observateurs : Franz Barth (FB), Xavier Bougeard (XB), François Carrez et Nathalie Le Baron (FC-NL), Pierre Delbove (PD), Guy Jurez (GJ), Nomémi Morgenstern (NM), Pierre Rousset (PR), Laurent Spanneut (LS), Alexis Vernier (AV). Des indications (apparemment sérieuses) peuvent aussi être fournies par des habitués du parc (toutes et tous nommés ici « un habitué »).

JouMig = Journée migration en Ile-de-France, le 22 octobre, de 8h à 12 h aux Beaumonts, avec un seul point d’observation (la butte aux pâtres) et trois ou quatre observateurs dont Pierre Delbove.

Note aux observateurs

Les observations rares exigent évidemment une identification particulièrement rigoureuse. On n’entend pas ici seulement une espèce rare pour la France mais aussi une espèce rare pour la région parisienne, même si elle est présente en Ile-de-France, et une espèce observée à un moment où elle est normalement absente de nos contrées, même si elle s’avère être courante à une autre période. L’identification d’une espèce « courante », mais à une date très précoce ou très tardive, peut être parfois plus délicate que celle d’une « rareté ».

Il faut donc garder en mémoire cette question, pour éviter quelques mésaventures comme celle qui m’est advenue dans le Sud seine-et-marnais. J’avais considéré trop routinière l’observation d’une bondrée en octobre, sans me rendre compte qu’elle était en fait très tardive et sans prendre les notes qui m’auraient permis de fonder mon identification (une inconséquence d’autant plus dommageable que le risque d’erreur ne peut jamais être ignoré en ce qui concerne les bondrées…). J’ai donc dû effacer cette observation de mes carnets. Il en va de même, pour les Beaumonts, en ce qui concerne une observation estivale d’une grive litorne et celle d’un pouillot de Bonelli si tardif qu’il en est devenu suspect.

Nouvelles espèces observées en 2000 :

Perdrix rouge, Alectoris rufa. Espèce méridionale élevée massivement pour la chasse. Des populations d’origine sauvage n’existent plus que dans les confins sud de l’Ile-de-France, à la limite nord de son ère de distribution. L’individu des Beaumonts est certainement issu d’un élevage.

Chevalier culblanc, Tringa ochropus (survol). Ce limicole hiverne en très petit nombre en Ile-de-France. Il est couramment observé en migration dans notre région et même parfois (rarement) au bord des lacs des bois de Boulogne et Vincennes. Passe au printemps du début mars à la mi-mai et en automne de la mi-juin à la fin septembre (passage plus tardif d’individus).

Sterne pierregarin, Sterna hirundo (survol). Estivant nicheur d’installation relativement récente en Ile-de-France (pour l’essentiel dans le sud seine-et-marnais), c’est aussi la sterne la plus courante en migration dans notre région. Passage prénuptial en avril-juin (surtout mai) et postnuptial en juillet-septembre (encore en octobre).

Inséparable rosegorge (à face rose), Agapornis roseicollis. Issu de captivité. Originaire d’Afrique du Sud-Ouest.

Guépier d’Europe, Merops apiaster. Estivant nichant en petit nombre dans le sud de l’Ile-de-France depuis une vingtaine d’année, mais pas dans la région parisienne. Observé essentiellement au passage de printemps (durant la seconde moitié de mai surtout) ou d’automne (de la mi-août à la mi-septembre).

Pipit spioncelle, Anthus spinoletta. Niche en France dans les zones montagnardes. En Ile-de-France, des migrateurs nichant plus au Nord en Europe recherchent les abords immédiats de l’eau douce (quelques petites bandes hivernent aussi). Le Spioncelle passe de la mi-mars au début avril et d’octobre (septembre) à novembre (pic début novembre).

Locustelle tachetée, Locustella naevia. Estivante, cette espèce niche en petit nombre en Ile-de-France, dans une assez grande variété de milieux (allant des marais aux friches herbeuses sèches parsemées de buissons et d’arbustes). Discrète, elle se repère surtout à son chant. Elle peut chanter dans des milieux favorables (comme les Beaumonts), à l’occasion d’une halte migratoire, sans que cela signifie pour autant qu’elle se cantonne pour nicher. Elle migre au printemps de mars à début juin, avec un pic à la mi-avril (l’individu des Beaumonts a été entendu le 22 avril) et, pour l’automne, en août-septembre semble-t-il.

Notes sur le statut des espèces :

Epervier d’Europe. Observé cette année dès le début août en chasse sur le site. Précédemment, sa présence n’avait été notée qu’à partir de septembre faute, probablement, d’un suivi estival suffisant.

Bondrée apivore. Observée trois fois en août utilisant le site, toujours en mi-journée et à quelques jours de distance : il s’agit probablement d’un même individu stationnant dans les environs (halte migratoire ?) et attiré par les Beaumonts. Ce qui montre que les deux précédentes observations similaires n’étaient pas anecdotiques et ce qui confirme l’attirance du site pour cette espèce.

Faucon hobereau. Deuxième observation. La première donnée ne concernait qu’un survol migratoire. Cette fois-ci, l’oiseau tournoyait au-dessus du site, apparemment en chasse (capturant des insectes au vol). Considéré comme ayant ainsi “utilisé” au moins une fois le site.

 LA SYNTHESE DES DONNÉES 2000

Grand cormoran, Phalacrocorax carbo

- Observé en survol lors des deux migrations, surtout en automne : trois données (54 individus) au printemps ; cinq données (plus de 183 individus) en automne.
- Mars le 16 (vingt et un, vol E). Avril les 9 (trente-deux, vol NE), 26 (un, vol N). // Août le 18 (cinq, vol E). Septembre les 22 (deux vols S le matin, un vol le soir de quatre-vingt-cinq), 24 (un vol d’une trentaine). Octobre le 22 (JouMig, sept). Novembre les 3 (cinquante-six, vol S). - (FC-NL, PR).

Héron cendré, Ardea cinerea

- Observé en survol (notamment : migration, dispersion…) : dix données (17 individus). Il est possible que des hérons viennent se nourrir sur le site quand il n’y a personne.
- Février les 20 (quatre, vol N), 27 (un, survol). Avril le 9 (deux, vol E). Juin les 9 (deux juv., survol), 18 (un, vol N), 19 (trois, vol N). Août le 31 (un, inspecte au vol). Septembre les 22 (un, vol W), 24 (un, vol). Octobre les 15 (un, vol). - (FC-NL, PR, LS).

Oie cendrée, Anser anser

- Observée assez rarement aux deux passages migratoires : cinq données en survol (quelque 500 individus) ; soit deux en février-mars et trois en octobre-décembre. Les données des 15 et 16 décembre correspondent à un passage massif en Ile-de-France.
- Février le 19 (cent quatre, vol N) (PR). Mars le 5 (un vol N) (un habitué). // Octobre le 20 (dix, vol S) (un habitué). Décembre les 15 (plusieurs dizaines, 18.30) (LS), 16 (environs trois cents notés en vol S : un vol de 48 à 11.15 et deux cent cinquante à 16h) (XB, PR).

Oie indéterminée, Anser spe

- Il s’agit très probablement d’Oies cendrées.
- Février le 7 (± soixante-dix) (FC-NL).

Canard colvert, Anas platyrhynchos

- Utilise les trois mares. Régulièrement observé sur le site, dans la journée, de la mi-février à la mi-juin. Durant cette période, stationne sur les mares (surtout la mare perchée et la mare à la fontaine) malgré la proximité du passage humain et canin. Cède à la pression quand elle devient trop forte. Quelques cas de persécution (jets de pierres, lâchés de chiens). Des Colverts viennent probablement se nourrir de nuit.
- Début 2000 : deux ou trois Colverts régulièrement observés sur le site en soirée (la nuit tombant) (un habitué).
- De jour : Février les 14, 15 & 27 (deux mâles, une femelle), 28 (trois mâles, une femelle), 29 (quatre mâles et deux femelles). Mars les 2, 3, 5, 6, 7 & 12 (deux mâles, une femelle), 23 (un mâle). Avril les 1 (deux mâles, une femelle), 5 (un mâle), 8 (un couple), 9 (trois, survol), 15 (un mâle, une femelle), 22 (un mâle, survol), 26 (deux mâles et une femelle en vol), 27 (deux mâles). Mais les 1 (un mâle, une femelle), 5 (un mâle), 15 (deux mâles, une femelle), 16 (deux mâles), 19 (un mâle, une femelle), 29 (deux mâles, une femelle). Juin les 1 (un mâle, une femelle), 4 (un mâle), 5 (trois mjavascript:barre_raccourci(’’,’’,document.formulaire.texte)âles), 18 (une femelle). Septembre, le 27 (un survol).

Bondrée apivore, Pernis apivorus

- Noté aux deux passages migratoires (surtout en automne). Cette année : une donnée en mai, cinq données en août-septembre. En août, une bondrée s’est posée à plusieurs reprises sur le site, ce qui confirme l’attrait du site pour cette espèce (attrait contrarié par les dérangements).
- Mai le 7 (un, vol N) (PR).// Août les 5 & 6 (un, perché, s’envole en mi-journée) (PR), 13 (un, mi-journée, posée dans la friche, s’envole et s’élève houspillée par des hirondelles de fenêtre) (GJ). Septembre les 3 (GJ) & 22 (un, vol S) (PR).

Buse variable, Buteo buteo

- Seulement une donnée certaine en automne (voir aussi les rapaces non identifiés).
- Mars le 16 (un, au-dessus de Fontenay) (FB). Novembre le 10 (un, vol S) (PR).

Grands rapaces n. i.

- Il peut être utile de noter le passage de grands rapaces qui n’ont pu être identifiés par les observateurs (probablement des bondrées et buses, suivant la période, mais aussi un possible nocturne…).
- Posé dans un bosquet : Mars le 9 (évoque un nocturne type Hibou des marais ou Moyen-Duc) (FC).
- En survol : Mai le 5 (stationne un temps au-dessus du site).// Août le 14 (deux). Septembre le 23 (un). Novembre le 18 (un).

Epervier d’Europe, Accipiter nisus

- Fin d’hivernage marqué (5 données). Passage et haltes migratoires en mars-avril (4 données, 5 individus) et août-début novembre (11 données).
- Janvier les 9, 13, 20 & 30 (un). Février le 12 (un). Mars les 9, 21 & 27 (un). Avril les 7 (deux, survol).// Août les 1 (un, vol NE), 5, 9, 18, 28 (un). Septembre les 10, 17 & 28 (un). Octobre le 22 (JouMig, une femelle), 26 (un). Novembre le 1 (un). - (FC-NL, PR, LS).

Faucon crécerelle, Falco tinnunculus

- Présent toute l’année, terrain de chasse. Niche à Montreuil. Observé (presque) à chaque visite.
- Janvier : généralement un mâle. Février : un mâle ou femelle, ou un couple ou deux mâles. Mars : un mâle ou un couple. Avril : un mâle. Mai : un mâle ou parfois un couple. Juin-juillet : un mâle ou souvent plus (possibilité d’un jeune avec une femelle). Août-septembre : d’un à trois. Octobre-décembre : généralement ou souvent deux sur place (un mâle et une femelle) (JouMig : passage de trois).
- Présence supérieure à trois individus. Le 15 juin (quatre). Le 7 décembre (quatre : 2x2) (un habitué).

Faucon hobereau, Falco subbuteo

- Deuxième donnée pour le site. Première donnée où le hobereau est observé chassant au-dessus du site.
- Août le 6 (un, chasse apparemment des insectes — voire des hirondelles — en hauteur au-dessus du site) (PR).

Perdrix rouge, Alectoris rufa

- Première donnée. Issu d’élevage.
- Avril le 19 (un, parc Mabille) (un habitué).

Grue cendrée, Grus grus

- Rare. Passage migratoire. Une donnée en février.
- Février le 27 (une dizaine, vol N) (un habitué).

Vanneau huppé, Vanellus vanellus

- Rare. Passages d’automne. Une donnée en octobre.
- Octobre le 22 (douze, vol S, JouMig).

Bécassine des marais, Gallinago gallinago

- Halte migratoire aux deux passages (rare). Une observation en février et une en septembre.
- Février le 19 (un, mare perchée et « marais »). Septembre le 24 (un, survol). (GJ).

Bécasse des bois, Scolopax rusticola

- Haltes migratoires aux deux passages. Une donnée en avril, deux en octobre-décembre.
- Avril le 7 (un, posé, bois de friche) (un habitué).// Octobre le 14 (un, friche) (GJ). Décembre le 7 (un) (FC-NL).

Chevalier culblanc, Tringa ochropus

- Première donnée pour le site. Survol migratoire printanier.
- Le mars 2000 (quatre individus, vol E) (LS).

Chevalier guignette, Actitis hypoleucos

- Deuxième à quatrième observations pour le site, cette fois-ci dans des conditions « normales » (la toute première observation, effectuée avant la création de la zone humide, était liée à un violent grain qui avait rabattu les oiseaux sur le boulevard, à l’entrée du parc). Passage et halte migratoires au printemps (une donnée) et automne (deux données).
- Mai le 8 (un posé mare de la butte) (PR). Septembre le 26 (un, vol SW). Août le 2 (un, vol SW) (LS).

Mouette rieuse, Larus ridibundus

- Observée surtout en survol en janvier-début mars (une fois posée) et fin août-décembre.
- Janvier les 2 (treize), 9 & 16 (quatre), 29 (vingt et un), 30 (soixante-neuf). Février les 13 (seize), 19 (neuf), fin février : une mouette posée sur la mare perchée (FC). Mars les 9 (six), 18 (un), 23 (sept, vol SSW), 25 (deux). Avril le 20 (un). Mai le 8 (un).// Août le 30 (un). Septembre les 6 (un), 19 (un). Octobre les 7 & 8 (un), 22 (JouMig, dix-sept), 28 (trois). Novembre le 1 (deux), 2 (sept), 26 (vingt-deux). Décembre les 3 (soixante-cinq), 15 & 16 (deux), 21 & 24 (un).

Goéland cendré , Larus canus

- Deux observations hivernales (une pour la fin de l’hiver 99-00, une pour le début de l’hiver 00-01).
- Janvier le 30 (un, vol S).// Décembre le 2 (un, vol W) (PR).

Goéland brun, Larus canus

- Deux observations (une printanière, une hivernale).
- Mai le 26 (deux ad., un subad, vol W).// Décembre le 23 (un, probablement deuxième hiver, vol SE) — (PR, LS).

Goéland argenté, Larus argentatus

- Quelques survols notés en janvier, mars, mai et octobre.
- Janvier les 2 (cinq), 20 (un), 30 (cinq). Mars les 9 (deux), 16 (un). Mai le 6 (trois), 8 (un).// Octobre les 8 (deux) — (PR, LS).

Goéland leucophée, Larus michaellis (cachinnans)

- Quelques survols (parfois importants) notés en mai-juin, et encore une donnée en octobre. On ne saurait garantir que les groupes ne comprenaient exclusivement que des Leucophées…
- Mai les 10 (>deux), 25 (quarante, vol W), 29 (soixante-sept). Juin le 10 (quatorze), 18 (deux). Octobre le 27 (deux) — (PR, LS).

Goéland indéterminé, Larus spes

- Données en janvier, mars, mai, juin, octobre.
- « Argophée » : Janvier les 9 & 30 (un). Mars le 9 (trois). Mai les 5 (cinq, vol N), 8 (un), 29 (deux). Juin le 10 (six). Octobre le 28 (un).

Sterne pierregarin, Sterna hirundo

- Première donnée pour le site. Survol.
- Juin le 9 (une ad., vol SSW) (LS).

Pigeon biset des villes, Columba livia

- De quelques dizaines à une centaine d’individus généralement notés sur le site.

Pigeon colombin, Columba oenas

- Quelques individus ont épisodiquement fréquenté le site (mars, juin, août), en plus de rares survols (avril-mai, septembre-octobre).
- Mars le 23 (deux, posés). Avril le 2 (deux, vol N). Mai les 9 & 16 (un, vol), Juin le 6 (un). Août le 25 (un posé). Septembre le 10 (un, vol N). Octobre le 22 (six, vol, JouMig) ¬ — (PD, PR, LS).

Pigeon ramier, Columba palumbus

- Résident, survols locaux (dortoir de Vincennes…), passages migratoires généralement difficiles à séparer des déplacements locaux.
- Janvier le 8 : vingt-huit sur place. Mars le 16 : trente. Octobre le 22 (survol migratoire ± 198, JouMig), 27 (un vol migratoire d’une soixantaine ?).

Tourterelle turque, Streptopelia decaocto

- Niche aux alentours. Observée généralement au vol (déplacements locaux) et de temps en temps sur le site (perchée ou au sol, notamment du côté du dépôt de voirie).

Tourterelle des bois, Streptopelia turtur

- Deux observations seulement (trois individus) : une au printemps (au vol) et une en automne (posée).
- Mai le 21 (deux, vol N) (PR).// Septembre le 10 (un, posé) (FC).

Perruche à collier, Psittacula krameri

- Très occasionnellement observée. Une donnée (août).
- Août le 12 (deux au vol) (GJ).

Inséparable rosegorge, Agapornis roseicollis

- Première identification pour le site. Echappé de cage.
- Août le 19 (un) (PR). Une victime des départs en vacances ?

Coucou gris, Curculus canorus

- Assez rarement observé au passage printannier. Deux données (mai).
- Mai le 6 (un, entendu) (PR), 20 (un, entendu) (FC).

Chouette hulotte, Strix aluco

- Résidant dans les environs.
- Septembre le 4 (un hulule côté des Quatre Ruelles vers 19.45). Octobre début du mois. Novembre début du mois (entendue) (un habitué).

Martinet noir, Apus apus

- Estivant nicheur dans les environs, chasse au-dessus du site et boit à la mare perchée. Passages migratoires.
- Premiers notés : Avril les 22 (trois), 26 (vingt-cinq), 28 (trois), 29 (un), 30 (six…
- Les martinets « locaux » sont arrivés en nombre en mon absence, entre le 2 et le 4 mai. Je les ai notés en nombre à partir du 5 mai (une centaine). Une centaine toujours les 18 juin. Un maximum de cinq cent en soirée le 19 juillet (LS) et une centaine toujours les 26 et 29… Ils cessent d’être visibles en grand nombre début août.
- Attardés ou passage en août-début septembre : Août les 4 (dix), 5, 6 (vingt), 7 (dix), 9 (vingt), 17 & 18 (un, en vol sur place), 19 (vingt-cinq), 22 (un), 23 (trois), 24 (deux), 25 (deux), 28 (un), 29 (deux), 31 (cinq). Septembre les 1 (deux), 10 (un) (PR).

Martin-pêcheur, Alcedo atthis

- Prolongement d’un hivernage commencé en octobre 1999 (janvier-début mars). Encore observé après une période de gel nocturne le 16 janvier. Haltes migratires en septembre-début novembre. Pas d’hivernage noté en décembre. L’attrait de la mare perchée est confirmé.
- Janvier les 2 (PR), 6 (un habitué), 15 & 22 (FC-NL). Février : a été observé par un habitué. Mars le 6 (un) (habitué).// Septembre les 11, 12, 14 & 15 (un) (FC-NL, Manu). Octobre les 27 & 28 (un, mare perchée). Novembre les 1 (un, mare perchée) (PR).

Guépier d’Europe, Merops apiaster

- Première donnée pour le site. Passage migratoire de printemps (mai).
- Mai le 15 (? trois, vol N) (LS).

Pic vert, Picus viridis

- Noté fréquemment tous les mois de l’année.
- Régulièrement trois. Quatre les 16 mars, 6 août. Une famille après nidification (mâle, femelle, juv.).

Pic épeiche, Dendrocopos major

- Observé en janvier-mars et fin juillet-décembre.
- Janvier-mars : régulièrement.// Juillet les 29 (un), 30 (une femelle). Août les 5 & 6 (un), 14 (une femelle), 20 (un). Septembre les 17, 23 & 27 (un). Octobre les 10 & 14 (un). Novembre les 3 (deux), 5 (deux dont une femelle), 10, 19, 25 & 26 (un). Décembre le 2 (deux), 3, 15, 16, 17 (deux dont une femelle), 19, 20 (une femelle), 21, 23, 24.

Pic épeichette, Dendrocopos minor

- Résident.

Alouette lulu, Lullula arborea

- Passage et haltes migratoires. Pas noté lors de la migration de printemps. Trois observations (58 individus) en automne (septembre-octobre).
- Septembre le 10 (quatre en vol) (GJ). Octobre les 7 (seize, vol S) (PR), 22 (dix-huit, vol S, JouMig) (PD).

Alouette des champs, Alauda arvensis

- Passage et haltes migratoires. Notée en mars-avril et (surtout) septembre-novembre. N’a ni niché ni hiverné cette année.
- Mars les 2 (un) (FC-NL), 3 & 12 (un, posé). Avril le 9 (deux).// Septembre les 10 (quatre, vol S) (GJ), 23 (quatre, vol S). Octobre les 14 (plusieurs), 22 (quatre-vingt-quatorze, vol S, JouMig), 26 (six, vol S), 27 (douze : un sur place, onze vol S), 27 (quatre, vol S). Novembre les 1 (trois, vol S), 3 (quatre-vingt-dix, vol S), 5 (deux, vol S), 10 (vingt et un, vol S), 11 (trois dont une posée).

Hirondelle de rivage, Riparia riparia

- Une observation durant la migration d’automne.
- Octobre le 7 (trois, vol sur place) (PR)

Hirondelle de cheminée (rustique), Hirundo rustica

- Passages migratoires. Estivant nicheur dans les environs : quelques individus fréquentent quotidiennement le site au printemps-été.
- Premiers notés : Avril les 2 (deux, vol N) (PR), 6, 7, 8 & 9 (un), 19 (un), 16 (sept dont deux sur place).
- A partir du 20 mai, trois à cinq notés sur place (six le 21 mai, ainsi que les 4 et 18 juin) jusqu’au début août (deux le 18).
- Passage d’automne s’affirme probablement dès la mi-août (notamment : six le 8, dix le 17 en vol S, vingt le 24, dix le 31). Septembre les 1 (dix), 16 (un), 17 (deux), 23 (dix vol S), 26 (quarante-quatre, vol S), 27 (quatre, vol S). Octobre le 15 (un) (GJ).

Hirondelle de fenêtre, Delichon urbicum (urbica)

- Passages migratoires. Une colonie niche en bordure du site et le fréquente quotidiennement au printemps-été. Boivent et récolte de la boue à la mare perchée.
- Premiers arrivés : Avril les 26 (quinze) (PR), 29 (un). Mai les 1 (deux), 5 (trois), 6 (douze), 7 (neuf), 8 (douze), 9 (quatre).
- Présence en nombre à partir du 13 mai (trente… Quarante le 10 juin… Cinquante le 29 juillet).
- En août, sur place : notamment cinquante le 6, cent le 7, cinquante le 10, une dizaine le 18, trente les 24 et 30.
- Septembre les 1 (dix), 10 (cent sur place), 14 (six), 15 (>cent sur place), 16 & 17 (cent sur place), 22 (trente sur place), 23 (quinze sur place), 25 (vingt sur place), 26 (cent : passage et haltes migratoires), 27 (cent cinquante : passage et haltes migratoires).
- Octobre le 7 (quinze, halte migratoire).

Pipit rousseline, Anthus campestris

- Une observation printannière. Espèce rarement observée.
- Avril le 21 (un) (PR).

Pipit des arbres, Anthus trivialis

- Haltes migratoires. 4 données au printemps (sept individus) ; 5 données en automne (six individus).
- Mars le 19 (un) (GJ). Avril les 2 (quatre, vol N), 22 (un). Mai les 1 (un).// Août les 25, 26 & 31 (un). Septembre le 23 (un). Octobre le 22 (deux, vol S, JouMig) — (XB, PD, GJ, PR, LS)

Pipit farlouse, Anthus pratensis

- Présence hivernale (janvier) ; passage et haltes migratoires. Malgré quelques signes encourageants en avril-mai, ne semble pas avoir niché sur place cette année.
- Janvier les 1 (deux), 2 (un), 8 (onze), 9 (cinq) 13, 16 & 29 (un), 30 (deux).// Février les 21 & 28 (un). Mars les 3 (deux), 5, 9 (un), 11 & 19 (un), 25 (huit), 27 (onze, un posé et dix vol N). Avril les 2 (neuf, quatre posés, cinq vol N), 6 (quatre), 7 (deux), 8 (quatre, vol E), 9 (seize, trois posés, treize vol N), 11 (deux), 16 (cinq dont deux sur place), 20 & 21 (un), 22 (deux). Mai les 1 & 7 (un).// Août les 18 (un), 20 (deux). Septembre les 23 (deux), 24 & 25 (un), 26 (sept : cinq sur place, deux vols S). Octobre les 1 (dix), 7 (quinze), 14, 15 (deux), 22 (six, vol S, JouMig + quarante et un pipit spe), 26 (un), 27 (trente, vol S), 27 (deux). Novembre les 1 (un), 3 (cinquante-huit : dix-huit sur place, quarante vol S), 10 (huit : six sur place, deux vol S), 12, 18, 19 (un), 25 (trois), 30 (un). Décembre les 2 (deux), 3 (sept), 7 & 8 (deux), 15 & 17 (deux), 19 (treize), 21 (quinze), 23 (dix-sept), 24 (un), 24 (cinq).

Pipit spioncelle, Anthus spinoletta

- Première donnée pour le site, facilitée par la création en 1998 de la zone humide. Haltes migratoires : une observation au printemps (mars), une à l’automne (octobre).
- Mars, le 25, mare perchée : arpente le bord de l’eau. (PR).// Octobre le 22 (un, JouMig) (PD).

Bergeronnette printanière, Motacilla flava

- Passage et haltes migratoires. 14 données (trente-cinq individus) au printemps ; 6 données (onze individus) en automne.
- Mars les 11 & 19 (un). Avril les 2 (un, vol N), 8 (deux mâles posés), 9 (neuf, quatre posés, cinq vol N), 16 (quatre sur place), 20 (un), 21 (un mâle), 22 (quatre), 26 (trois). Mai les 5 (deux), 8 (quatre), 16 (un mâle, vol N). Juin le 16 (un).// Août les 18 (un, vol S), 19 & 26 (un). Septembre les 23 & 26 (un, vol S). Octobre le 15 (six) (GJ). - (FC-NL, GJ, PR, LS).

Bergeronnette des ruisseaux, Motacilla cinerea

- Passage et haltes migratoires en automne : 3 données (neuf individus).
- Septembre les 10 (sept, vol S) (GJ), 27 (une) (PR). Octobre le 22 (une, vol S, JouMig)

Bergeronnette grise, Motacilla alba

- Passage et haltes migratoires. 8 données au printemps (quatorze individus) ; 15 données en automne-hiver (cent quatre individus).
- Mars les 11 (un), 16 (un, vol N), 19 (un), 22 (deux), 25 (deux, mare perchée), 27 (deux, vol N). Avril les 1 (trois), 2 (deux, un posé, un vol N).// Août, le 15 (un juv). Septembre les 24 (quatre), 26 (un, vol S). Octobre les 8 (deux), 10 (un), 14 (dix, vol S), 15 (deux), 17 (huit), 22 (dix-huit, vol S, JouMig), 25 (un), 27 (vingt et un, vol S), 28 (vingt-sept, vol S). Novembre les 3 (six, vol S), 5 (un), 30 (un) (GJ).

Troglodyte, Troglodytes troglodytes

- Résident, possibles migrants et hivernants.

Accenteur mouchet, Prunella modularis

- Résident et migrants, possibles hivernants.
- Un combat territorial le 21 mars (LS). Un couple nourissant des jeunes le 6 juin (FC-NL).

Rougegorge familier, Erithacus rubecula

- Résident et migrants, possibles hivernants.

Rossignol philomèle, Luscinia megarhynchos

- Passage printanier (fin avril).
- Avril les 26 & 29 (un, chant) (PR).

Rougequeue noir, Phoenicurus ochruros

- Migrateur qui niche aux alentours immédiats du parc, sur les bâtiments. Deux observations hivernales (janvier-début février). Fréquente le site surtout à l’occasion des passages migratoires. Faible présence sur place durant la période de nidification (surtout avec la dispersion ?). Deux observations assez tardives (mi-novembre).
- Janvier le 21 (un mâle) (FC-NL). Février le 3 (un mâle) (FC-NL).// Mars les 7 (deux mâles), 9 (un, mâle pn), 11 (un), 13 (un), 16 (cinq), 18 (quatre), 19 (un pn), 21 (trois), 23 (deux), 24 (un), 25 (douze), 27 (huit), 29 (un mâle). Avril les 1 (un), 2 (quatre), 6 (sept), 7 (quatre), 9 (deux), 11 (un mâle), 16 (deux), 21 (un), 22 (deux), 24 (un)./Mai le 28 (un). Juin les 10 (un), 30 (chant nocturne, périphérie). Juillet le 7 (deux, périphérie). Août les 4 (un), 5 (deux), 7 (trois), 12 (un), 14 (un), 19 (un, périphérie), 20 (un), 22 (deux), 27 (un). / Septembre les 9 (trois), 10 (deux), 16 (sept), 17 (un), 22 (trois), 23 (deux), 24, 25 (un), 26 (huit), 27 (deux), 29 (un mâle). Octobre les 1 (plusieurs), 7 (seize dont un pn), 8 (huit), 14 (nx), 26 (un), 27 (deux). Novembre le 12 & 18 (un) (GJ).

Rougequeue à front blanc, Phoenicurus phoenicurus

- Haltes migratoires, plus apparentes à l’automne. 4 données au printemps ; 9 données à l’automne.
- Avril les 9 (un mâle) (PR), 20 (un), 26 (un), 29 (une femelle).// Août les 6 & 19 (un), 28 (deux mâles), 29 (une femelle). Septembre les 3 (une femelle), 5, 20 & 27 (un mâle). Octobre le 17 (un) (XB). — (XB, FC, PR, LS).

Traquet tarier (Tarier des prés), Saxicola rubetra

- Haltes migratoires beaucoup plus apparentes à l’automne. Une donnée au printemps ; 32 données (soixante-cinq individus) à l’automne. Le passage d’automne a été très marqué cette année.
- Mai le 7 (un mâle).// Août les 13, 14 & 15 (un), 19 (deux), 20 (un), 22 (un), 23 (un jeune), 24 & 25 (deux), 26 & 27 (trois), 29 (un), 30 (quatre), 31 (cinq). Septembre les 1 & 3 (trois), 4 (deux), 5 (un), 9 (quatre), 10 (deux), 14 & 15 (un), 16 & 17 (deux), 18 (un), 22 & 23 (trois), 24 (trois), 25, 26, & 27 (un). Octobre le 1 (trois) (GJ).

Traquet pâtre (Tarier pâtre), Saxicola torquata

- Passage et haltes migratoires. Probablement deux couples nicheurs.
- Févier le 28 (un mâle) (PR). Mars les 2 (deux mâles, deux femelles), 4 (deux femelles), 5 (un mâle, deux femelles), 7 (un couple), 9 (deux mâles, une femelle), 11 (trois), 13 (un), 16 & 18 (un mâle, une femelle), 19 (deux), 23 (un mâle, une femelle), 24 (un mâle), 25 (un mâle, une femelle), 27 (un mâle). Avril les 1 (un mâle), 2 (un mâle, une femelle), 7 (un), 8 (un chanteur), 20 (un mâle), 10 & 11 (un mâle), 22 (deux mâles), 24 (un), 29 (un mâle). Mai les 1 (un), 6 (deux mâles chanteurs, deux femelles), 8 (un mâle, parade, chant), 13 (un mâle chanteur), 14 (un mâle), 19 (un mâle chanteur). Juin les 4 (un), 9, 10 & 15 (un chanteur), 18 (deux mâles chanteurs). Juillet le 30 (deux dont un juv). Août les 5 (deux), 6 (trois dont un juv), 13 (quatre dont trois juv) (GJ), 14 (trois juv), 15 (un mâle, deux juv), 17 (deux), 18 (un), 19 (quatre), 22 (quatre dont deux mâles et un juv), 24 (deux mâles), 25 (quatre), 26 & 27 (quatre), 30 & 31 (trois). Septembre les 1 (deux), 3 (trois), 9 (un), 10 (deux), 14 (un), 15 (deux), 16 & 17 (cinq), 23 (trois), 24 (trois), 25 (quatre), 26 (deux), 27 (cinq), 28 (deux). Octobre le 1 (deux) (GJ).

Traquet motteux, Oenanthe oenanthe

- Passage et haltes migratoires. 4 données (cinq individus) au printemps ; aucune donnée à l’automne cette année-ci.
- Avril les 21 (un), 26 (une femelle). Mai les 5 (deux dont une femelle), 6 (un mâle pn). (PR).

Merle à plastron, Turdus torquatus

- Aucune donnée pour la migration de printemps, deux données (trois individus) en automne. Le site a été relativement bien suivi au printemps, mais cela n’a pas permis d’observer le Merle à plastron contrairement à l’habitude. La migration d’automne semble s’être déroulée en octobre, un mois où le suivi du site a été faible mais l’espèce a quand même pu être contactée dans la dernière décade.
- Octobre les 22 (deux, JouMig) (PD), 25 (un) (PR).

Merle noir, Turdus merula

- Résident. Migrants et possibles hivernants.
- Chant le 17 décembre dans l’après-midi.

Grive litorne, Turdus pilaris

- Passage et haltes migratoires. 3 données (vingt et un individus) au printemps (mars-avril) ; 2 données (cinquante-six individus) à l’automne (octobre).
- Mars les 18 (un), 27 (deux). Avril les 9 (dix-huit : trois posées, quinze vols N & E).// Octobre les 22 (cinquante-quatre, vol S, JouMig), 27 (deux : un sur place, un vol S).

Grive musicienne, Turdus philomelos

- Résident, passage et haltes migratoires, possibles hivernants.
- Quelques chiffres : Janvier les 2 (sept)./Avril les 9 (vingt-neuf).// Septembre le 26 (vingt-neuf : quatorze sur place, quinze vol E). Octobre les 1 (vingt, vol S), 7 (sept), 14 (nx), 22 (dix, vol S, JouMig), 25 (quinze), 27 (vingt, vol S), 28 (dix, vol S). Novembre le 5 (nx). Décembre les 3 (deux chanteurs) (NM), 16 (chant).

Grive mauvis, Turdus iliacus

- Faible présence hivernale. Passage et haltes migratoires, surtout à l’automne.
- Janvier les 1 & 8 (un). Février les 7 (un), 19 (huit), 20 (trois). Mars les 2 (deux), 9 (un). Avril les 6 (un), 9 (douze, vol E).// Octobre les 22 (vingt-quatre, vol S, JouMig), 26 (cinq, vol S). Novembre les 5 (un), 11 (deux). Du 15 novembre au premier décembre : passage nocturne noté (XB). Décembre les 17 (quatre), 20 (un), 21 & 23 (deux), 24 (un). - (XB, GJ, PR).

Grive draine Turdus viscivorus

- Résident. Passage et haltes migratoires, probables hivernants.
- Quelques chiffres : Janvier les 1 (dix), 2 (treize), 9 (sept), 20 (six). Février les 13 (sept), 19 (neuf), 28 (sept). Mars les 2 (sept). Avril le 9 (six), 22 (un couple avec deux jeunes).// Septembre le 26 (douze, vol S). Octobre les 7 (six), 22 (deux, vol S, JouMig), 27 (sept : cinq sur place, deux vols S). Novembre les 5 (trois), 25 (six). Décembre les 2 (seize), 3 & 15 (six), 24 (dix-huit).

Locustelle tachetée Locustella naevia

- Halte migratoire. Première identification pour le site.
- Avril le 22 (chante dans la friche au pied de la butte sud) (PR).

Rousserolle verderolle Acrocephalus palustris

- Juin les 3 & 4 (un chanteur, buissons côté entrée 4 Ruelles) (LS, PR).

Rousserolle effarvatte Acrocephalus scirpaceus

- Halte migratoire. Une donnée au printemps, deux en automne.
- Mai les 19 (un) (PR)// Juillet le 29 (un, chante dans friche au pied de la butte sud, près de la mare temporaire). Septembre le 1 (un) (mare à la fontaine) (PR).

Rousserolle spe.

- Septembre le 7 (un, mare perchée) (FC-NL).

Hypolaïs polyglotte Hippolaïs polyglotta

- Estivant nicheur, migrants. Au moins quatre couples nicheurs ?
- Avril le 29 (un) (PR). Mai les 1, 2 & 3 (un), 5 (deux), 6 & 7 (un), 14 (deux), 19 (quatre), 21 (trois), 28 (cinq chanteurs), 29 (trois chanteurs). Juin les 1 (quatre), 4, 10 (deux… Juillet les 8, 29 (un), 29 (? dix), 30 (cinq dont juv). Août les 4 (deux), 5 (trois), 6 (cinq), 9 (un), 12 & 14 (plusieurs avec juv), 17 18, 19 (cinq dont un juv), 22 & 24 (un) (FC-NL).

Fauvette babillarde Sylvia curruca

- Halte migratoire. Deux données au printemps, une en automne.
- Avril les 29 (deux), 30 (un). Mai les 5 (deux), 6 (un).// Septembre le 17 (un) (PR).

Fauvette grisette Sylvia communis

- Estivant nicheur, migrant. Plusieurs couples nicheurs.
- Avril les 16 (un) (PR), 20 (deux), 21 (quatre), 22 (trois), 26 (six), 27 (un), 29 & 30 (trois). Mai les 1 (huit), 3, 5 (trois), 6, 7 & 8 (six), 13 (quatre), 14 (cinq), 15 (deux femelles ensemble), 19 (cinq), 21 (deux), 28 (cinq), 29 (trois). Juin les 1 (trois), 4, 6, 10 (six dont deux juv… Juillet les 8, 29 (deux), 30 (sept dont juv). Août les 4 (trois), 5 (un), 6 (sept), 9 (un), 14, 17, 18 (cinq), 19 (quatre), 22 (trois), 23 (deux), 24 (deux), 26, 27, 29 & 31 (quatre). Septembre le 1 (un), 3 (un), 9 (deux), 10 (un), 17 (quatre).

Fauvette des jardins Sylvia borin

- Estivant nicheur, migrant. Plusieurs couples nicheurs.
- Avril le 20 (un) (PR), 22 (deux), 26 (trois), 29 (trois), 30 (quatre). Mai les 1 & 5 (trois), 6 (cinq), 7 (huit), 8 (quatre), 12 (un), 13 (trois), 17 (un), 19, 21 & 28 (quatre). Juin les 1, 4, 10 (trois… Juillet les 8 (un), 19 (deux), 29 (trois), 30 (quatre). Août les 3, 18 & 22 (un). Septembre les 17 (deux), 25 (un).

Fauvette à tête noire Sylvia atricapilla

- Estivant nicheur, migrant. Bien représenté. Un individu à calotte brune (plumage type femelle) présent en décembre.
- Février les 13 (un) (PR)/. Mars les 5 (huit) (FB), 9 & 12 (un), 16 (trois), 22, 25 (cinq), 27. Avril les 1 (douze : huit mâles, une femelle… 2, 8 (six mâles, une femelle… Juillet les 29 & 30 : juv… Août les 18 (quinze), 19 (nx… 30 (un). Septembre le 10 (trois), 14 (dix), 15 (trois), 16 (sept dont cinq mâles), 17 (dix), 22, 23 & 25 (quatre), 26 (deux), 27 douze). Octobre les 7 (deux dont un mâle), 8 (deux : un mâle, une femelle).// Décembre le 16 & 23 (une femelle).

Pouillot véloce Phylloscopus collybita

- Estivant nicheur, migrants parfois très nombreux en automne.
- Février les 19 (deux, chants) (PR), 20, 26 & 28 (un) (chant). Mars les 2, 3 (quatre), 5 (deux), 9 (quinze), 11 (un), 12 (treize… Juillet le 30 (nx). Août les 18 19, 20 & 30 (nx). Septembre les 14 (dix), 17 (nx… 22 (cent), 25 (quatre-vingt). Octobre… les 10 (quatre), 27 (quarante), 28. Novembre les 10 (deux), 19 & 25 (quatre), 26 (cinq), 30 (quatre). Décembre le 2 (neuf), 3 (sept), 8 (sept), 15 (deux), 16 (trois), 17 & 19 (un), 20 & 21 (deux), 23 (onze), 24 (quatre).

Pouillot fitis Phylloscopus trochilus

- Estivant nicheur, migrant. Probablement au moins trois couples nicheurs.
- Avril les 2 (un, chant) (PR), 6 (deux), 7 (trois), 8 (trois mâles), 9 (deux), 15 & 16 (un), 20 & 21 (deux), 22 (deux), 24, 26 (deux), 27 (trois), 29 & 30 (deux). Mai les 1 (deux), 5 & 6 (trois), 7 (quatre), 13 & 14 (un), 19 & 21 (deux), 28 (trois chanteurs). Juin les 1 (quatre), 4, 10 (trois… Juillet les 29 (deux), 30 (trois). Août les 5 6 & 17 (un), 19, 23 & 24 (deux), 25 (un), 28 (trois juv.), 29 (deux juv.), 31 (trois). Septembre les 10 & 17 (un).

Roitelet huppé Regulus regulus

- Une observation seulement au printemps (mars), mais migration d’automne marquée (bien que plutôt tardive : octobre-décembre) avec aussi des hivernants (présence notée jusqu’au 23 décembre). 14 observations le dernier trimestre (quarante et un individus).
- Mars le 9 (un) (FC-NL).// Octobre les 8 & 26 (trois). Novembre les 3, 4 & 19 (un), 25 (cinq), 26 (trois). Décembre les 2 (huit), 3 (un), 9 (quatre), 15 (sept), 16, 17 & 21 (un), 23 (deux).

Roitelet triple-bandeau Regulus ignicapillus

- Haltes migratoires notées aux deux passages et présence faiblement notée les deux hivers (une observation en janvier et une en décembre). 6 observations (sept individus) en février-mars ; 7 observations (neuf individus) fin juillet-novembre.
- Janvier le 13 (un). Février les 13 & 26 (deux). Mars les 9, 12 & 16 (un).// Juillet le 30 (un). Août le 5 (un). Septembre le 14 (un). Octobre les 7 (un), 8 (deux), 26 (un). Novembre le 25 (deux). Décembre le 19 (un) - (GJ, PR, AV)

Gobemouche gris Muscicapa striata

- Haltes migratoies, nicheur possible (un ou deux couples). 12 observations (quinze individus) en mai-septembre.
- Mai les 5 (un), 6 (deux), 14 (un), 19 (deux). Juin le 18 (deux). Juillet le 7 (un). Août les 6, 12, 18, 19 & 24 (un). Septembre les 10 (un). - (GJ, PR).

Gobemouche noir Ficedula hypoleuca

- Haltes migratoires. 2 observations printanières (avril). 9 observations (treize individus) l’automne (août-septembre).
- Avril les 26 (un), 30 (une femelle) (PR).// Août les 6 (deux), 9 & 12 (un). Septembre les 3 (un), 9 (quatre), 10 (deux), 16, 22 & 31 (un). - (GJ, PR).

Mésange à longue queue Aegithalos caudatus

- Bien que nichant probablement aux environs du parc, elle n’a été notée sur le site qu’en hiver et automne (janvier-février puis septembre-décembre).
- Janvier les 8 (un), 9 & 16 (quatre). Février les 13 (trois), 19 (deux).// Septembre les 7 (six), 23 (sept), 25, 27 (six). Octobre les 7 (six), 8, 25, 26 (six). Novembre les 3, 25 (quatre). Décembre les 2 (sept), 3 (neuf), 7, 8, 16, 17 (douze), 19, 20, 21 (six), 23 (trois), 24 (six).

Mésange huppée Parus cristatus

- Rare.

- Septembre le 1 (un) (FC-NL)

Mésange bleue Parus caeruleus

- Résidente.

Mésange charbonnière Parus major

- Résidente.
- En mai : nid (et nichée) installé dans le pied métallique d’un lampadaire (une pièce étant tombée, laissant une ouverture à 25-30 cm de hauteur) au bord d’un chemin. Adulte observé apportant de la nourriture à la progéniture.

Sittelle torchepot Sitta europaea

- Résidente, mais irrégulièrement observée en janvier et février (maximum de quatre), mars, mai, et août-décembre.

Grimpereau des jardins (brachydactyle) Certhia brachydactyla

- Résident.

Loriot d’Europe Oriolus oriolus

- Troisième donnée pour le site après 1993.
- Avril le 26 (un mâle) (PR).

Pie-grièche écorcheur Lanius collurio

- Troisième donnée pour le site.
- Août le 28 (un, 1er hiver, dans friche) (XB, LS).

Geai des chênes Garrulus glandarius

- Résident, passages migratoires faiblement marqués.
- Quelques chiffres pouvant indiquer des passages (soit plus de quatre) : Mars le 16 (neuf). Avril le 9 (onze). Juillet le 30 (sept). Août (cinq). Septembre le 25 (sept). Novembre (cinq).

Pie bavarde Pica pica

- Résidente.
- Cinquante-cinq le 5 mars, en soirée (PR). Cinquante en dortoir le 17 décembre (XB).

Choucas des tours Corvus monedula

- Survols irréguliers notés au fil de l’année, sans périodicité saisonnière évidente (pic en octobre). 6 données (vingt-trois individus).
- Avril le 27 (deux, vol SE). Mai le 29 (deux, vol W). Septembre le 14 (un). Octobre le 7 (quatre, survol), 22 (treize, survol) (JouMig). Décembre le 2 (un, survol). - (PR, AV).

Corbeau freux Corvus frugilegus

- Survols (isolés ou en groupes) lors des déplacements hivernaux et des migrations (surtout automne). 1 donnée (deux individus) en février ; 7 données (quatre-vingt-seize individus) en octobre-novembre ; 1 donnée fin décembre.
- Février les 19 (deux, vol S).// Octobre les 22 (quatre, survol) (JouMig), 26 (quarante-trois, vol S ou SW), 28 (quarante-trois, vol S). Novembre les 1 (trois, vol S), 3 (deux, vol S), 19 (un, vol S)./Décembre le 23 (un, vol NE) - (PD, PR).

Corneille noire Corvus corone

- Résidente.

Etourneau sansonnet Sturnus vulgaris

- Résident, passage et haltes migratoires, hivernants probables.
- Mars le 15 (cent). Septembre le 14 (trente dont vingt imm.).

Moineau domestique Passer domesticus

- Résident, des bandes en été, automne ou hiver.
- Juillet le 7 : bandes.

Moineau friquet Passer montanus

- L’espèce est-elle toujours résidente ? La présence hivernale se raréfie beaucoup aussi.
- Janvier les 1 (quinze), 2 (trente-cinq), 8 (onze), 9 (six), 13 (dix), 16 (vingt). Février les 6 (trois), 20 (dix), 29 (trente). Février les 12 (trente), 13, 19 (quarante), 26 (vingt), 28 (trente). Mars les 2 (quinze), 5 (vingt et un), 9 (sept), 16 (six), 18 (quatre), 25 (deux).// Juin les 15 (deux). Juillet le 7 (un juv). Août les 12 (plusieurs), 18 (un). Septembre le 27 (un). Octobre le 10 (six). Novembre les 3 (deux), 12 & 25 (un). Décembre les 3 (un).

Pinson des arbres Fringilla coelebs

- Résident, passage et haltes migratoires, hivernants.
- Passage : Octobre les 22 (quatre-vingt-dix-neuf) (JouMig), 26 (soixante), 27 (deux cent vingt), 28 (trente). Novembre les 3 (cent quatre-vingt), 5 (troupe), 10 (trente-cinq).

Pinson du nord Fringilla montifringilla

- Une seule donnée cette année (l’automne a été peu fréquenté par les observateurs…).
- Octobre le 22 (trente, vol S) (JouMig) (PD).

Serin cini Serinus serinus

- Migrateur (partiel). Estivant nicheur, passage et haltes migratoires (jusqu’à cent cinquante), présence hivernale. D’importants regroupements en été et en hiver (jusqu’à cent) et de fortes variations du nombre d’individus noté selon les jours.
- Janvier : maximum de cent les 1er et 13. Février : maximum de cinquante le 12 et trente-cinq le 28. Mars : maximum de quinze le 2 ; disparition des bandes de la friche… Juin : juv. le 19… Juillet : cent le 29… Août… les 15 & 22 (une bande dans friche), 30 (trente). Septembre les 10 (quinze), 14 (cinq), 15 (quinze), 17 & 22 (cinq), 23 (dix), 25 (cinquante), 26, 27. Octobre les 7 (deux cents), 8 (cent… 17 (quatre… 27 (deux cents : cinquante sur place, cent cinquante vol S), 28 (cent). Novembre les 1 (cent), 5 (troupe), 10 (quarante), 19 (quarante), 25 (quatre-vingt). Décembre les 2 (soixante), 3 (cinquante), 15 (soixante), 16, 17 & 21 (vingt-cinq), 23 (un).

Verdier d’Europe Carduelis chloris

- Résident, passage et haltes migratoires, regroupements hivernaux.
- Quarante le 25 novembre.

Chardonneret élégant Carduelis carduelis

- Résident, passage et haltes migratoires, présence hivernale parfois en nombre. Maximum de cent cinquante le 1er septembre
- Janvier : maximum de vingt le 8. Février : maximum de huit le 28. Mars : maximum de sept le 5. Avril : maximum de trente le 13. Mai : maximum de dix le 1. Juin : maximum de douze le 11. Juillet : maximum de cinquante le 29. Août : une centaine à plusieurs reprises du 4 au 29. Septembre : maximum de cinquante le 1er, puis trente les 10, 22 et 25. Octobre : maximum de cent cinquante le 7. Novembre : maximum de quinze le 25. Décembre : maximum de vingt-cinq les 3 et 21.

Tarin des aulnes Carduelis spinus

- Présence en hiver (janvier et décembre). Passage noté fin février-début mars et mi-octobre.
- Janvier les 8 (trois), 9 (seize), 13 (trois), 16 (douze), 20 (neuf). Février le 28 (quatre). Mars les 2 (onze).// Octobre le 10 (vingt-cinq, survol). Décembre les 17 (un, femelle ou imm.), 24 (deux). - (XB, PR).

Linotte mélodieuse Carduelis cannabina

- Contacté de la mi-mars au début novembre. Nidification probable d’un couple (ou plus ?). Passage et haltes migratoires. Pas de présence hivernale notée cette année.
- Mars les 19 & 21 (un), 25 (un mâle). Avril les 2 & 6 (trois), 7 (cinq), 9 (treize), 15 (six), 16 (neuf), 20 (cinq), 21 (huit), 22 (six), 24, 26 (deux), 29 (quatre), 30 (deux). Mai les 1 (vingt), 5 (quatre), 6 (trois), 8 (deux), 13 (un), 21 (deux), 28 (quatre). Juin le 16 (un). Juillet le 29 (un). Août les 19 (un). Septembre les 9 & 10 (un), 23 (quatre, survol), 24 (plusieurs), 26 (onze, vol S), 27 (trois). Octobre les 1 (cinq), 7 (deux), 8 (trois), 22 (quarante-neuf, vol S) (JouMig), 26 (six), 28 (un). Novembre les 3 (six, vol S), 5 (troupe).

Bouvreuil pivoine Pyrrhula pyrrhula

- Passage et haltes migratoires, présence hivernale. Pas noté de mars à août.
- Janvier les 1 (un), 2 (cinq femelles), 8 (trois femelles), 9 (un), 16 (deux), 20 & 29 (un mâle, une femelle). Février les 6 (quatre), 13 & 19 (quatre), 20 (deux).// Septembre le 24 (deux). Octobre le 26 (un, vol S). Novembre les 1, 10, 11 (un), 18 (>trois), 19, 25 & 28 (un). Décembre les 2 (trois), 7 & 8 (deux), 15 (sept : trois mâles et quatre femelles), 16 (deux femelles), 17 (quatre), 19 (deux), 20 (quatre), 21 (deux), 23, 24 (un).

Grosbec cassenoyaux Coccothraustes coccothraustes

- Une seule donnée en mars.
- Mars le 12 (deux) (PR).

Bruant jaune Emberiza citrinella

- Faible présence hivernale (deux données en janvier), au passage de printemps (une donnée en mars) et en été (une donnée en août).
- Janvier les 8 & 30 (un). / Mars les 18 (un). // Août le 19 (un mâle) (PR).

Bruant zizi Emberiza cirlus

- Résident, probablement plusieurs couples nicheurs (au moins trois ?), regroupement hivernal.
- Janvier-mars : régulièrement observé avec des maxima de neuf (quatre mâles, trois femelles le 13 janvier), dix (le 19 février) ou sept (les 28 février et 7 mars), six (les 18 et 20 mars). Assez régulièrement contacté en avril-juin (d’un à trois. Chants). Fin juillet-début août, notamment un juvénile au moins avec dess adultes (suivant un mâle les 30 juillet et 4-5 août) (quatre Zizi le 6 août dont un mâle, une femelle et un juv.) (trois le 7 août : une femelle, un mâle, un juv.). Episodiquement contacté en septembre (le 27), octobre (dont trois le 8 et deux le 25). Assez régulièrement en novembre (trois ou plus les 25 et 30). Régulièrement observé jusqu’à la fin décembre avec des maxima de cinq le 15 et sept le 17.

Bruant ortolan Emberiza hortulana

- Une observation. Espèce rare pour le site.
- Mai les 6 (un) (PR).

Bruant des roseaux Emberiza schoeniclus

- Passage et haltes migratoires. Six données (neuf individus) au printemps (fin février-début avril) ; onze données (vingt-neuf individus) en automne (octobre-novembre).
- Février le 28 (un). Mars les 2 & 12 (un), 16 (quatre), 23 (un). Avril le 1 (un).// Octobre les 1 (un), 14 (une femelle), 15 (un), 22 (six, vol S) (JouMig), 26 (deux), 27 (un). Novembre les 3 (treize, vol S), 10, 11, 12 & 18 (un).

Bruant proyer Miliaria calandra

- Une observation. Espèce rare pour le site.
- Août le 7 (deux, mare perchée) (PR).