Les nôtres : Jean-Claude Stampfli

Jean-Claude Stampfli (Hopi) est mort d’un cancer, le 17 janvier, à 53 ans. Dans les années 1970, il avait milité avec nos camarades suisses. Il nous avait rejoints en 1989, et il avait fait partie des fondateurs de la LCR Paris 20e. Il avait participé aux grandes luttes sur le logement, aux combats antiracistes : place de La-Réunion, Quai-de-la-Gare, Saint-Bernard. Depuis quelques années, il séchait les réunions, mais il allait, tous les dimanches, vendre Rouge sur le marché Réunion.

Il avait un côté schtroumpf grognon. Il pinaillait sur d’obscurs points de statut (en général, il avait raison). Lorsqu’il parlait de quelqu’un, il disait toujours « ce galopin ». Parfois, c’était affectueux, et parfois moins, quand il évoquait le pape ou un ministre. Fin et cultivé, il était même savant dans des domaines qu’on n’enseigne pas à la LCR, comme la botanique. Il aimait les bouquins et les bêtes. Il avait construit de ses mains les quelques meubles qu’il possédait.

Les dernières années ont été plutôt chiennes avec lui : problèmes de boulot, de logement, de santé. Lorsqu’il voyageait encore, il envoyait des cartes postales, comme celle où un Karl Marx prostré, la main sur le front, marmonne : « C’est plus grave que ce que je pensais. » Son Rouge, on va continuer à le vendre, bien sûr. « Pendant ce temps-là, on ne sera pas au bistrot », aurait-il dit. Un dernier mot pour dire à sa compagne, Suzanne, notre affection et notre respect pour le courage et l’élégance dont elle a fait preuve pendant cette période. Qui se ressemble s’assemble, dit-on.

Salut galopin !

P.-S.

* Paru dans Rouge n° 2238, 07/02/2008.