Michel Lequenne

Toutes les versions de cette rubrique : [English] [français]

Articles de cette rubrique

  • En hommage à Michel Lequenne

    Michel Lequenne nous a quittés, le 13 février 2020, en sa 99e année.
    Il représente une figure historique du mouvement trotskiste.
    Nous avons milité à ses côtés au sein de la LCR, et dans le cadre du comité de rédaction de la revue Critique communiste, puis de manière plus distanciée dans celui de (...)

  • Hommage prononcé aux obsèques de Michel Lequenne

    , par SAMARY Catherine

    Cher Michel

    Tu m’as impressionnée dès que je t’ai connu lors de mon adhésion à la Quatrième Internationale (QI) en 1963, membre du petit PCI qui était alors sa section. J’y avais été recrutée dans le cadre d’un entrisme combattif mené dans l’UEC par ceux qui dirigeaient le courant dit « krivinien » - Alain et Hubert/Sandor présents à cet hommage. Quelques années plus tard la Jeunesse communiste révolutionnaire que nous avions construite décidait de fusionner avec le PCI pour former après mai 68 « la Ligue » - (...)

  • Michel Lequenne (1921-2020) : un trotskyste singulier

    , par LÖWY Michael

    Michel Lequenne nous a quittés en février 2020, à l’âge de 99 ans. Ce fut un trotskyste singulier, atypique, un personnage hors pair, par sa force de conviction, sa verve polémique, son extraordinaire culture - autodidacte ! – politique, littéraire, artistique et historique, sa propension à la (...)

  • Décès de Michel Lequenne, un siècle d’engagement

    , par SAMARY Catherine

    Michel Lequenne s’est éteint, sereinement, dans sa maison de retraite, à près de 99 ans, une longue vie d’engagement militant. Nous partageons avec sa compagne Martine et tous ses proches une grande tristesse.
    Crédit Photo : Capture d’écran YouTube Individus et collectifs, des parcours
    Autodidacte, (...)

  • Michel Lequenne (1921-2020) - Autobiographie succincte

    , par LEQUENNE Michel

    Je suis né au Havre en 1921. J’ai travaillé dès mes quatorze ans, mais, acharné de savoirs, je n’ai cessé de lire et de me cultiver. Pendant la guerre mondiale, réfractaire au STO (Service du travail obligatoire), je suis passé à la clandestinité, puis à la résistance trotskyste. À partir de 1946, je (...)