Philippines Solidarité : Un appel urgent pour soutenir les familles affectées par les tremblements de terre qui ont frappé Mindanao

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

En octobre 2019, trois forts tremblements de terre se sont produits à Mindanao, aux Philippines, en particulier dans la province de Cotabato Nord. Le premier était de magnitude 6,3 le 16 octobre, le second de 6,6 le 29 octobre et deux jours plus tard le 31 octobre de 6,5. Selon l’Institut philippin de volcanologie et de sismologie (PHIVOLCS), ces tremblements successifs sont le résultat de plusieurs failles interdépendantes dans la région.

Ces tremblements de terre destructeurs ont touché massivement deux régions de Mindanao, la région XI (région de Davao) et la région XII (Cotabato Sud, Cotabato Nord, Sultan Kudarat, Sarangani et la ville de General Santos). Il a touché plus de 200 000 habitants [1] et détruit et endommagé plusieurs maisons, établissements de santé, infrastructures publiques, écoles, routes et ponts ou lieux de culte.

Ces tremblements de terre ont également provoqué des glissements de terrain dans plusieurs régions, obligeant des milliers de familles à quitter leurs terres, à savoir leur principale source de vie. Il est prévu que d’autres familles soient déplacées pour une période de six mois. D’autres encore risquent d’être évacuées de force. Les glissements de terrain ont également endommagé le système d’alimentation en eau potable, en particulier dans les zones gravement touchées des municipalités de Tulunan, Makilala, M’lang et de la ville de Kidapawan, où l’approvisionnement en eau potable salubre et devenu rare.

Il existe des sites d’évacuation dépourvus d’installations sanitaires, ce qui a amené certaines des familles sinistrées à ne pas s’installer dans de ces sites et rester à à proximité de leurs maisons endommagées ou de leurs voisins, où des toilettes sont facilement accessibles. Ces familles qui se trouvent en dehors des centres d’évacuation sont moins susceptibles d’être incluses dans la distribution des secours. Il a été rapporté sur le terrain que des personnes évacuées étaient en train de piller et de fouiller des camions transportant les secours.

Les plus vulnérables dans ce type de situation sont les femmes, les enfants, les personnes ayant des besoins spéciaux et les personnes âgées, en particulier si elles font partie des communautés autochtones touchées.

 Données recueillies

Pour rassembler des données précises sur le terrain et pour évaluer les besoins, le 4 novembre 2019, MiHANDs [1] a déployé dans certaines des zones affectées des équipes de volontaires fournis par ses organisations membres de l’unité de South Central Mindanao. Ces volontaires proviennent des secteurs de la jeunesse, des défenseurs des droits humains, des travailleur.es migrants revenus au pays, des défenseurs des droits des travailleur.es migrant.es.

Ils se sont rendus dans certains des villages touchés dans les villes de Datu Paglas et Paglat de la province de Maguindanao et dans le village de New Ezperanza de la municipalité de M’lang, dans la province de Cotabato Nord. Parallèlement à cela, ont été transmises des données collectées par les partenaires locaux et les contacts dans la municipalité de Bansalan, dans la province de Davao del Sur, ainsi que dans la municipalité de Makilala, dans la province du Cotabato Nord. Selon l’évaluation du groupe, voici les principaux points à prendre en compte lors de l’extension de l’intervention.

1) Il y a des familles touchées dans la province de Maguindanao qui ne sont pas couvertes par les informations nationales. Dans la ville de Paglat, 149 familles sont touchées, dont 27 maisons endommagées et 18 maisons détruites. Les villages de Damakling et de Poblacion sont principalement touchés par les tremblements de terre sur la rivière Buluan-Paglat qui ont été endommagés par le tremblement de terre. Cela a entraîné l’inondation et l’évacuation de familles vivant le long du fleuve. Le passage sécurisé des gens, en particulier des enfants, sur les rives du fleuve a été affecté. Cela a rendu ces villages vulnérables aux inondations chaque fois que l’eau monte. Dans la ville de Datu Paglas, il y a 3 villages avec 469 familles gravement touchées par les tremblements de terre qui se sont succédé avec 97 maisons détruites. Les familles concernées à Paglat ont reçu 3 000 pesos (Php) de l’unité gouvernementale locale, tandis que celles de Datu Paglas ont reçu 1 sac de riz et 3 000 Php de leur unité d’administration locale (le riz provient de la municipalité et l’argent du barangay). Au moment d’écrire ces lignes, Datu Paglas est considéré pour la distribution de secours du BARMM dans les prochains jours.

2) Dans le village de New Ezperanza de M’lang, les tribus autochtones Cotabato Nord, Manuvo et Bagobo sont également touchées. Il y a 41 familles touchées qui séjournent actuellement dans un centre d’évacuation. Leurs maisons sont détruites. Ces familles font partie des personnes touchées par le glissement de terrain avec des endroits officiellement déclarées « zone interdite ».

3) Dans la ville de Makilala, 3 130 familles de peuples autochtones ont été touchées.

4) Dans la ville de Davao del Sur, dans la région de Bansalan, Barangays Altavista, Alegre et Eman sont gravement touchés, avec 500 familles appartenant pour la plupart à la tribu autochtone Tagabawa.

5) Le protocole de sécurité actuellement établi ici par le ministère de la Défense nationale à la place de la déclaration de la loi martiale (en vigueur dans l’ensemble de la région de Mindanao) pourrait constituer une contrainte pour les opérations de secours. Certaines zones et la population touchée pourraient être exclues des opérations de secours, car elles sont situées dans une zone critique (où opère la Nouvelle armée du peuple, NPA - la branche armée du Parti communiste des Philippines). Les plus touchés par ce scénario sont les peuples autochtones vivants dans l’arrière-pays et qui sont déplacés par les glissements de terrain.

6) Besoins communs et urgents : aliments, eau potable, tentes, matériel de couchage, toilettes portables (pour Bansalan), serviettes hygiéniques, vêtements, y compris les sous-vêtements spécialement conçus pour les femmes, médicaments, intervention de PSS (équipes d’aide psychosociales).

 Notre appel urgent et intervention ciblée

En réponse à cette situation, nous appelons de toute urgence pour les actions suivantes :

• Assistance humanitaire à 4 289 familles touchées par Bangsamoro et les populations autochtones. Les produits alimentaires et non alimentaires énumérés ci-dessus sont nécessaires de toute urgence. Le réseau peut mobiliser ses volontaires pour des séances d’intervention psychosociale et d’acuponcture-désintoxication.

• Pour que les partis politiques et leurs dirigeants ne politisent pas la situation - fournir des secours aux régions / communautés / populations sans distinction de tendances politiques et ne pas pas la situation pour l’agenda politique 2022.

• Pour vos dons en argent et en nature, vous pouvez contacter directement l’équipe de coordination de MiHANDS South Central Mindanao aux coordonnées suivantes :

Goldy A. Omelio
Kaagapay OFW
Ante Compound, Rosary Heights 4, Cotabato City
Mobile : +639176328785
Email : kaagapaycotabato98 gmail.com

Edna A. Pangilamen
TRIPOD Foundation
Tulingan St., Bagua 2, Cotabato City
Mobile : +639973095659
Email : ednapangilamen gmail.com

MIHANDS Bank Account Details :

Account Name  : Mindanao Humanitarian Action Network
Account No.  : 9353-1085-54
Bank name : Bank of Philippine Islands (BPI)
Bank Address : Quezon Avenue, Iligan City
SWIFT Code  : BOPIPHMM


 ESSF et l’aide internationale

Si cela est plus facile ou moins couteux pour vous, vous pouvez envoyer vos dons via ESSF qui les transmettra à Mihands.
Pour envoyer des dons

Chèques
Les chèques en euros seulement et payables en France à l’ordre d’ESSF doivent être envoyés à :
ESSF
2, rue Richard-Lenoir
93100 Montreuil
France

Banque :
Crédit lyonnais
Agence de la Croix-de-Chavaux (00525)
10 boulevard Chanzy
93100 Montreuil
France
ESSF, compte n° 445757C

Références bancaires nationales (RIB) :
Banque : 30002
Indicatif : 00525
N° de compte : 0000445757C
Clé : 12
Compte au nom de : ESSF

Coordonnées bancaires internationales :
IBAN : FR85 3000 2005 2500 0044 5757 C12
BIC / SWIFT : CRLYFRPP
Compte au nom de : ESSF

Paypal : vous pouvez aussi transférer vos dons via Paypal. Voir la commande placée en page d’accueil : http://www.europe-solidaire.org

HelloAsso : vous pouvez aussi transférer vos dons via HelloAsso (voir la commande placée en page d’accueil http://www.europe-solidaire.org) :
https://www.helloasso.com/associations/europe-solidaire-sans-frontieres/formulaires/1/widget

En France, ces dons donnent droit à des déductions d’impôt. Il nous faut votre adresse pour vous envoyer un reçu fiscal (adresse en général indiquée sur les chèques).

Nous vous tenons régulièrement informés via notre site de la situation et de l’utilisation du fonds de solidarité.


Notes

[1Multi-stakeholders Initiative for Humanitarian Assistance against Disasters

CC by-nc-nd