Déclaration

Après le premier tour de la présidentielle française : la résistance commence

Malgré une politique gouvernementale antisociale et répressive, Sarkozy, ministre de ce gouvernement, arrive en tête des élections présidentielles.

Deux éléments lui ont permis d’arriver à ce résultat :

- d’une part son indécent racolage des voix du Front National, ce qui explique la baisse des voix de J-M Le Pen,

- d’autre part, le refus de la direction socialiste de se situer clairement à gauche, d’affirmer une politique de rupture d’avec les intérêts des possédants.

Nous déplorons que le total des voix de droite dépasse 60%, plus fort niveau depuis 1969.

MARON exprime ses plus grandes craintes quant à l’avenir et appelle l’ensemble des jeunes et des travailleurs à entrer en résistance, dans les urnes comme dans la rue, dans les jours et mois à venir.

Cette résistance s’appuiera sur les millions de voix obtenues par le gauche anti-libérale, malgré sa division et l’appel au vote dit « utile ».

Dans ce cadre, le score d’Olivier Besancenot ouvre une vraie perspective politique et la recomposition à gauche du parti socialiste représente à nos yeux un formidable encouragement pour les luttes à venir.

Pour MARON, Yoga Thirapathi, Michel Nasseau, Philippe Azéma

Pas de licence spécifique (droits par défaut)