Bolivie

Toutes les versions de cette rubrique : [English] [français]

Articles de cette rubrique

  • Bolivie : le MAS en campagne électorale

    , par DEGLISE Fabien

    Monica, la jeune vingtaine, est arrivée très tôt samedi matin au grand rassemblement du Movimiento al Socialismo (MAS) à Cochabamba, dans le centre de la Bolivie. Wiphala en main, ce drapeau symbole des peuples indigènes des Andes, elle a écouté avec attention les appels à l’unité et à la (...)

  • La crise politique bolivienne vue d’en bas

    , par LE GOUILLE Claude

    Depuis les élections contestées du 20 octobre 2019, la Bolivie est en crise. Les zones rurales sont au cœur du débat, entre d’un côté Evo Morales qui les appelle à la mobilisation contre les villes, en renouant avec le socle historique d’où il est issu et, de l’autre, l’extrême droite qui a trouvé chez (...)

  • Bolivie : réarticulation, autocritique et rôle des femmes

    , par Lavaca

    Après la démission d’Adriana Salvatierra (du MAS, parti de Evo Morales) et l’auto-proclamation en tant que présidente de la République de la vice-présidente du Sénat Jeanine Áñez, Eva Copa (MAS) a été élue Présidente du Sénat, devenant ainsi une autorité légitime dans ce pays où la légitimité se fait rare. (...)

  • Bolivie : récit d’une journée de violence à Cochabamba

    , par RODRÍGUEZ Andrés

    Dans la région de Cochabamba, au centre du pays, les cultivateurs de coca mobilisés contre le départ d’Evo Morales, qu’ils considèrent comme un coup d’État, se sont violemment affrontés aux forces de l’ordre voici quelques jours. le bilan est de neuf morts. Le correspondant du journal El País était sur (...)

  • Déclaration Bolivie : Non au coup d’État !

    , par Quatrième Internationale

    Ce n’est pas le moment de tergiverser. La Bolivie subit un coup d’État brutal et violent organisé par une extrême droite raciste, qui a commencé à retrouver un espace politique et un soutien social ces derniers mois dans ce pays andin. Nous dénonçons ce coup d’État et exprimons notre entière solidarité (...)

  • Bolivie : les enjeux cachés du coup d’état

    , par PRASHAD Vijay

    Le président bolivien, Evo Morales, a été renversé par un coup d’État militaire le 10 novembre. Il se trouve maintenant à Mexico. Avant de quitter ses fonctions, Morales avait participé à un long projet visant à instaurer la démocratie économique et sociale dans son pays longtemps exploité. Il est (...)

  • Bolivie : se mobiliser contre le coup d’État

    , par BEAUDET Pierre

    Dans les années 1960-70, les militaires, les oligarchies locales et l’impérialisme américain avait semé la mort et la destruction en Amérique latine. On les appelait les « gorilles » qui ont tout détruit : peuples, institutions, économie, renvoyant l’hémisphère à l’ère des pires exactions de la période (...)

  • Bolivie : un soulèvement mis à profit par l’extrême droite

    , par ZIBECHI Raúl

    Le soulèvement du peuple bolivien et de ses organisations est ce qui a finalement causé la chute du gouvernement. Les principaux mouvements ont exigé la démission devant les forces armées et la police. L’OEA a soutenu le gouvernement jusqu’à la fin. La situation critique dans laquelle se trouve la (...)

  • Bolivie : Evo Morales victime de ses contradictions

    , par BOUGON François

    Entre 2003 et 2005, la Bolivie avait connu une période d’instabilité et d’ingouvernabilité. Puis Evo Morales, le premier président autochtone, a imposé son pouvoir pendant près de treize ans, répartissant les fruits de la croissance parmi les plus défavorisés. L’annonce de sa victoire dès le premier (...)

  • Bolivie : Comment Evo Morales est tombé - La réponse mérite mieux que des clichés idéologiques en roue libre !

    , par MOLINA Fernando, STEFANONI Pablo

    Coup d’État militaire contre un gouvernement populaire ? Rébellion de la société contre un régime tenté par l’autoritarisme ? La chute d’Evo Morales, que personne – pas même ses adversaires – n’aurait imaginé il y a à peine trois semaines, mérite mieux que des clichés idéologiques en roue libre.
    Commençons (...)

  • Bolivie : les affrontements imminents

    , par TERUGGI Marco

    Bolivie : la lutte va continuer
    « La lutte continue » a conclu Evo Morales dans un discours qui restera dans l’histoire. Le président élu a démissionné après des semaines d’une escalade de la violence qui, ces dernières heures, annonçait un résultat inévitable. « Nous avons arrêté pour qu’ils ne (...)

  • Bolivie : tempêtes à l’horizon

    , par STEFANONI Pablo

    Les élections présidentielles du 20 octobre ont plongé la Bolivie dans une crise politique. Ce jour-là, le président Evo Morales a brigué un quatrième mandat dans la compétition la plus ouverte depuis son arrivée au Palacio Quemado [nom historique de la résidence présidentielle à La Paz, le terme « (...)

  • Bolivie : quelle utopie écosocialiste ?

    , par DE BOISSIEU Dimitri

    La rupture avec le néolibéralisme voulue par Evo Morales ne l’empêche pas d’avoir intensifié l’exploitation des ressources naturelles du pays. Dans « Bolivie : l’illusion écologiste », Dimitri de Boissieu se penche sur ce paradoxe.
    Depuis l’élection d’Evo Morales à la présidence en 2006, la Bolivie (...)

  • Bolivie : pouvoir et extractivisme

    , par THOMAS Frédéric

    Le projet minier Casaya, dans le département de Chuquisaca, est un révélateur des contradictions entre le discours officiel du gouvernement bolivien et ses politiques réelles. Déclaré d’utilité publique, le secteur minier a souvent la priorité, au détriment de la protection de l’environnement et des (...)

  • Le fin du « miracle économique » de la Bolivie ?

    , par GONZÁLEZ Diego

    En affrontant les urnes en octobre prochain pour briguer un quatrième mandat de président, Evo Morales présentera un bilan économique solide, marqué par la nationalisation des ressources et la redistribution des recettes de l’État. Mais c’est sur le front de la contestation interne que le candidat aura (...)

Mots-clés