Vietnam : pétition en soutien aux paysans de Dong Tam menacés d’expulsion par les autorités vietnamiennes

Le Comité de soutien aux paysans de Dong Tam a lancé cette pétition adressée à Ambassade du Vietnam en France et gouvernement vietnamien. Elle reprend une lettre d’André Menras* à l’ambassadeur du Viêt Nam en France qui retrace la genèse de ce conflit


Le 8 janvier 2020,

"À Monsieur l’Ambassadeur de la République Socialiste du Vietnam,
Votre excellence,

J’ai l’honneur de m’adresser à vous en qualité de citoyen vietnamien et français.

Vous n’êtes pas sans connaître la situation dramatique qui est en train de se dessiner au village de Đồng Tâm, huyện de Mỹ Đức, Hà Nội. Depuis 2016 les villageois sont menacés de se voir retirer cinquante-neuf hectares de leurs terres agricoles, leur seul outil de travail, au profit du groupe Viettel de l’armée et avec l’intervention active de certains dirigeants politiques de la ville de Hà Nội.

Sans entrer dans des examens de procédure complexes et contradictoires ni dans des considérations de valeur sur les différentes déclarations des responsables politiques et cadres de l’administration, je me permets d’insister sur l’extrême urgence d’un règlement équitable et non violent de ce conflit explosif. Ceci pour éviter que le sang ne coule, ce qui semble imminent.

J’ai rencontré les villageois de Đồng Tâm en mars dernier et j’ai longuement entendu leur point de vue de travailleurs et pris connaissance de leur situation sur le terrain. Ce sont des gens paisibles, honnêtes, qui aiment leur terre et leur pays comme une partie d’eux-mêmes. Je comprends leur détermination à les défendre et je les soutiens, comme nombreux de leurs compatriotes et comme de nombreux citoyens français épris de justice les soutiendront si de graves incidents venaient à survenir à leur encontre.

En espérant que vous voudrez bien transmettre ma lettre aux autorités compétentes ainsi qu’aux hauts responsables politiques du Vietnam, je vous prie d’agréer, votre excellence, l’expression de mon profond respect ainsi que de mes meilleurs sentiments citoyens.

Menras André, Ho Cương Quyết."


* Note : André Menras a été coopérant au Viêt Nam de 1968 à 1970. Avec un de ses amis ils ont, en juillet 1970 avant de rentrer en France, distribué un tract appelant à la paix et hissé un drapeau du FNL devant l’assemblée nationale du régime de Saigon.

Ils sont restés emprisonnés plus de deux ans, victimes de mauvais traitement et engageant alors une grève de la faim.

Au regard de son passé André Menras a obtenu la nationalité vietnamienne de la part du président Nguyên Minh Triêt.

Il a tourné et produit deux films en défense des pêcheurs du Centre Viêt Nam aux prises avec la marine chinoise.


Voir en ligne : Pour signer :