Beaumonts, Montreuil (93) : Lettre aux chiens et à ceux qu’ils promènent…

, par CHATELAIN Hélène

Pour l’instant, le « problème des chiens » est posé par les responsables, mais la discussion reste ouverte.

C’est quoi, ce PROBLEME ?

Il faut savoir que le thermomètre dudit « PROBLEME » se mesure à la quantité de lettres que les SERVICES reçoivent.

Au-delà de 10 , le « problème » s’installe, jambes croisées, et se sent chez lui.

Il faut savoir aussi que seuls les mécontents écrivent.

Les autres – nous , les silencieux - ne demandent qu’une chose : qu’on laisse les Beaumonts prendre le temps de s’autoréguler et, donc, ils n’écrivent pas.

Il y a deux questions qui reviennent

1. les enfants – et particulièrement les écoles ou les groupes – et les personnes âgées – qui ont peur de se faire bousculer. Et elles ont raison. Quant aux institutrices, elles sont soumises à de telles mesures sécuritaires qu’il faut absolument leur éviter toute possibilité, toute éventualité de possibilité de dérapage.

2. Il s’agit d’une réalité que nous, qui avons des chiens, devons prendre en compte (et nous sommes nombreux à le faire). L‘espace des BEAUMONTS DOIT RESTER UN ESPACE DE RESPECT - c’est à ce prix qu’il est aussi un espace exceptionnel de liberté.

Il est évident qu’aux heures où les écoles ou les enfants sont dans l’espace ou risquent de l’être, nous tenons les chiens en laisse : cela veut dire en gros de 11 heures du matin à 17 h 30… Si nous ne parvenons pas, entre nous, à nous autoréguler, à faire admettre cette règle élémentaire de bon sens, on risque – vu la tendance actuelle – de nous l’imposer d’office : il va y avoir des réglementations avec gardes assermentés. La police à cheval a fini son contrat – et se pose la question de la surveillance. D’un autre côté, il faut également que les classes et les groupes aient aussi le respect de ce lieu exceptionnel : il y a des espaces libres (Mabille, ou la pelouse des Fusillés) qui sont des terrains de jeux – l’espace des oiseaux ne l’est pas.

Les coureurs sont aussi chez eux, S’ils dérapent dans un des sentiers sur un étron de chien, ils s’énervent, au troisième dérapage, écrivent à la mairie… et le PROBLEME, posé sur le coin du bureau, ronronne et grossit. Les sentiers sont bordés de broussailles pour lesquelles il s’agit d’un fumier tout ce qu’il y a de plus utile. Que chacun se trouve la méthode qui lui convienne ; nous sommes plusieurs (du matin tôt ou du soir tard) à passer derrière les insouciants pour que, justement, le PROBLEME s’endorme. - Tout comme les mêmes ramassent ce qui traîne, en silence et très simplement, avant que les « responsables » ne passent. Mais il serait tellement plus simple que chacun prenne la responsabilité de lui-même et de son ou de ses chiens…

Car les vrais responsables – des Beaumonts –, ce sont ces silencieux-là – vous, nous – et ils sont nombreux. Si les Beaumonts sont ce qu’ils sont - et ils le sont sans vrais PROBLEMES depuis plus de dix ans -, c’est grâce à eux, à vous, à nous…

Je ne résiste pas à mettre en conclusion ces quelques vers de Martin Luther…

« Il s’y élabore une chimie merveilleuse

faite de décomposition fécondante.

Qui sait à quel excrément

Nous devons le parfum de la rose

Et la saveur des melons ? »

(Martin Luther – 1483-1546)

PS : Ce matin - j’ai appris que la décision d’assermenter des gardiens avait été prise afin qu’ils puissent verbaliser.- donc faire payer. Et j’ai vu pour la première fois ce matin également une inscription sur l’allée des marronniers : « mort aux flics ». Croire qu’avoir le pouvoir de payer et faire payer soit une voie de dialogue est une erreur. C’est la plus rapide et la plus risquée, car toute autre démarche demande du temps et des efforts tenaces d’explication ; c’est aussi un risque. Différent.

Je vérifie l’information… qui peut n’être qu’un bruit. Mais, une fois encore, nous sommes la seule association qui défend et protège non juste les oiseaux ou juste les « usagers », mais la possibilité pour les oiseaux, les chiens, les humains, les crapauds, les corneilles, le héron, les chenilles, les enfants et les adultes de cohabiter en toute simplicité. Une Utopie – une vraie… Et qui existe.

Contradictoire. Multiple. Vivante.

Nous vous demandons

de nous envoyer vos remarques et vos propositions.

si vous êtes d’accord avec ce que nous défendons, d’adhérer.

et, pour que la mairie ne reçoive pas que les lettres adressées au
PROBLEME, d’écrire aussi ce que représentent pour vous les Beaumonts.

Pour ceux qui ne l’ont pas reçue, nous pouvons vous envoyer un résumé de la charte qui met au clair notre position.

Merci à tous.

Hélène Châtelain

PS – un film est en projet autour de la différence et de la diversité dont les Beaumonts témoignent. Réalisé par Benoit Delbove – Que ceux que cela intéresse prennent contact avec nous.

Nous ferons une réunion (je ne suis pas une fan des réunions mais je crois que cela devient utile, intéressant et nécessaire pour mettre en commun réflexions, désirs, intentions.) En septembre ?

Re PS : « …que la liberté de tous soit la responsabilité de chacun… » (un paysan d’Ukraine, il y a un siècle).